vendredi 16 mai 2014

Kushiel T.1 : La Marque - Jacqueline Carey

Quatrième de Couverture :
Phèdre nó Delaunay a été vendue par sa mère alors qu’elle n’était qu’une enfant.
Habitant désormais la demeure d’un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l’histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout… les arts du plaisir. Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d’elle une espionne précieuse et la plus convoitée des courtisanes.
Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque. Or, lorsqu’elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d’Ange, elle n’a d’autre choix que de passer à l’action. Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d’embûches, qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.
Récit plein de grandeur, de luxuriance, de sacrifice, de trahison, d’insondables infamies et de conspirations machiavéliques, La Marque dévoile un monde de poètes vénéneux, de courtisans assassins, de monarques trahis et assiégés, de seigneurs de guerre barbares, de traîtres grandioses… vu par les yeux d’une héroïne comme vous n’en avez jamais rencontré et que vous n’oublierez jamais.
Note :
♣♣♣♣♣
Avis :
Alors que je lisais le premier tome de la trilogie Imriel j'ai eu une envie de relire La Marque, premier tome de la série Kushiel qui initie le cycle de Terre d'Ange. Si je ne compte plus le nombre de fois où j'ai pu lire ce premier tome, je ne l'ai pas lu de la même manière qu'au début. 

La première fois j'étais avide dans ma lecture, presque fébrile. Là j'étais bien plus posée et j'ai profité d'une autre dimension de ce roman. Plus posée j'ai vraiment eu l'impression de donner l'opportunité à cet univers de me montrer tout ce qu'il avait en réserve, de se développer à son aise dans mon imaginaire.

Dans ce roman on mêle amour, amitié, trahison et courage, abnégation et égoïsme. Phèdre n'était au départ qu'une personne parmi d'autres, mais elle devient rapidement de plus en plus importante. Ses actes portent tous à conséquence, mais elle est prête à tout sacrifier, y compris elle-même, pour son pays et les causes qu'elle estime juste.
Le début peut paraître lent à la mise en place, pourtant je n'ai personnellement jamais eu cette impression, à aucune de mes (re)lectures. Je reconnais que l'auteur prend son temps pour poser l'univers et les règles de la Cour, mais on peut le comprendre, c'est un univers complexe en lui-même avec de nombreux joueurs.

S'il y a de l'action, des combats et du sang, il y a aussi une sexualité clairement assumée. Le personnage de Phèdre est avant tout une courtisane. Son premier talent est de servir Naamah et Kushiel. Pour autant ce n'est pas de l'érotisme au sens où les scènes sensuelles ne sont pas là pour réellement exciter le lecteur (et/ou son imagination). C'est une manœuvre en soi pour parvenir à un autre but. Au contraire, les actes d'amours ne sont pas décrits. Personne ne peut nier ce qu'il y a entre Phèdre et Joscelin pourtant leur première nuit est étrangement "chaste" dans son écriture.

Cette relecture a été tout aussi savoureuse que les premières fois et je suis toujours sous le charme de cette histoire à la fois tendre et cruelle.

Infos :
Autres Tomes :
  1. La Marque
  2. L'élue
  3. L'avatar
  4. Imriel #1 : L'héritage de Kushiel
Autres Avis :
Autres Couvertures :
Challenges :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...