jeudi 15 mai 2014

Meg Corbyn T.1 : Lettres Ecarlates - Anne Bishop

Quatrième de Couverture :
Meg Corbyn a vécu toute sa vie coupée du monde, traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules se servant de ses visions du futur pour s’enrichir. Lorsqu’elle s’enfuit, ils sont prêts à tout pour la récupérer, même à s’aventurer sur le territoire des Autres. Ces créatures de cauchemar prêtes à éradiquer l’humanité au moindre faux pas auprès desquelles Meg va trouver refuge. Mais si Simon Wolfgard, loup-garou et chef de la communauté, est d’abord intrigué par cette humaine intrépide, il pourrait à tout moment décider de simplement éliminer cette source de danger pour les siens…
Note :
♣♣♣♣♣
Avis :
Ce qui me suivent un petit peu savent que j'ai déjà lu ce roman (et même écouter la version audio en anglais). Ce fut mon coup de cœur de l'an dernier et je vous en parle depuis que les éditions Bragelonne on déclarés le faire paraître en dévoilant la couverture.

Comme de bien entendu (sniff j'ai la chanson en tête maintenant) lors de sa sortie en français je n'ai pas résisté à l'envie de le re-lire dans notre langue. A la fois par curiosité pour la traduction, mais également pour le plaisir de re-re-découvrir cette histoire qui me transporte toujours autant.

Côté traduction, je suis très satisfaite, on retrouve vraiment le charme et l'ambiance qui étaient mis en place en VO. J'ai tiqué sur deux ou trois mots uniquement (le terme d'Enclos qui me parait un peu péjoratif dans ce contexte, mais également "chier" dans la bouche de Meg qui est tout de même l'innocence incarnée).
 Je prend tout de même le temps de vous reparler plus à fond de ce roman.

L'important dans ce roman, ce ne sont pas les personnages. Pas même Meg ou Simon. En effet, l'auteur choisit volontairement de ne pas trop les développer ou les mettre en avant, car ce qui importe ici, c'est le monde. Ce qu'il s'y passe, les actions qui y prennent place. Pas les acteurs de ces actions. 
Pour vous donner une idée, Asia est le personnage que je trouve le plus développé, mais c'est également un personnage qui ne prendra pas part à la suite de la série (lisez vous comprendrez pourquoi je dis cela).
Meg au fond incarne cette naïveté qui va de pair avec l'innocence et n'a rien à voir avec les capacités intellectuelles. Elle représente une forme d'espoir et une passerelle entre deux mondes qui ont l'air semblables mais qui sont pourtant tellement différents.

L'auteur est adepte des mythologies plutôt complexes et j'ai toujours trouvé une certaine prise de risque dans ces romans. Lettres Écarlates ne fait pas exception. Renversant les situations, prenant le parti des Autres sans pour autant délaisser les humains, Anne Bishop prend le contre-pied de tout ce qu'on peut lire en fantaisie urbaine ces derniers temps. C'est rafraîchissant et si certains seront déstabilisés, on finit par prendre le pli et suivre avec plaisir la découverte de cet univers si particulier.

J'ai vraiment aimé cette nouvelle lecture que j'ai savouré tout du long. J'ai pris mon temps pour déguster chaque mot, chaque phrase et faire de nouvelles déductions, de nouvelles réflexions. 

J'aime toujours autant et j'espère que c'est également votre cas. Si vous n'avez pas encore eu l'occasion de le lire, n'attendez plus !


Infos :
Autres Tomes :
Autres Avis :


Autres Couvertures :
Challenges :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...