mardi 27 juin 2017

Rebecca Kean T.6 : Origines - Cassandra O'Donnell



Quatrième de Couverture :
"Une bande d'illuminés et de créatures magiques fanatiques ont discrètement envahi mon territoire, ma meilleure amie est tombée enceinte (on ne sait comment) de son amant muteur, ma fille est en train de se transformer en "ange de la mort" et je m’apprête à entamer l'un des voyages les plus terrifiants de ma vie.... pas de doute : cette fois, j'ai vraiment besoin de vacances."
Note :
♣♣♣♣♣
Avis :
Voici un tome que l'on a attendu trois ans. C'est long comme attente, d'autant plus que ce tome était sensé être le dernier... mais ne l'est plus ! On aura finalement un tome 7 avec un tome sur Leonora avant...
C'est dommage car cela donne l'impression de vouloir exploiter un filon plutôt que d'avoir encore des choses à raconter. Hypothèses erronées ou non, l'auteur a publié un grand nombres de travaux entre le tome 5 et ce tome 6. Résultat, on a la sensation que ce tome a été bâclé et a bénéficié de moins d'investissement (ce serait-ce qu'en terme de relecture au vu des coquilles).

Beaucoup de choses sont mélangées ici, même trop, car presque aucune n'est réellement terminée. L'auteur a peut-être été ambitieuse de vouloir traiter autant d'idée à la fois sans en aboutir totalement aucune. De plus, celle qui est "conclut" est relativement prévisible. Dès les premières apparitions de fanatiques j'avais compris. Il est étrange que personne au Directum n'est vu cela.
Mais bon, pour compenser (?) toutes ces pistes, certains personnages sont absents ou presque : les loups. Derek surtout...

Mais bon, entre nous, cette propension qu'ont les héroïnes de bit-lit à multiplier les conquêtes car elle sont *insérer l'adjectif de votre choix* m'agace profondément. A un moment c'est ridicule. Rebecca ne peut aller nul part sans que les mâles n'est envie d'elle, c'est lassant. Et là, c'est au tour de Leonora d'être au carrefour de toutes les attentions masculines et divines (vampires, puis sorcières, puis chaman, puis...). C'est trop. Beth était un peu différente, mais risque de suivre le même chemin.

En revanche, on va plus voir les Vikaris, et c'est vraiment bienvenue. On voit la "famille" de Rebecca et on les comprend un peu mieux. Ça change et c'est agréable. D'autant plus avec ce qu'il s'est passé dans le tome 5 (que je vous encourage vivement à relire avant de commencer ce tome 6).
Ces fanatiques apportent à la fois de la force de frappe, un nouveau pion politique mais aussi une forme d'humour pince-sans-rire surprenant.
Elles semblent parfois sous-exploitées au regard de leur "réputation" mais ce tome entier donne une impression de "mise en place", comme si le grand final était encore à venir.

Affaire à suivre donc.


Infos :
Autres Tomes :

lundi 26 juin 2017

[C'est Lundi] - Semaine 26

Source : Truebloodaddict
Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of BooksGalleane a pris la relève, le récap des liens se fait maintenant chez elle.


On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

1. Lu la semaine dernière 


2. Lecture en cours : 
100 % relecture
3. J'aimerai lire cette semaine...


Et votre semaine ?

samedi 24 juin 2017

La Rencontre du dernier espoir - Kelley York



Quatrième de Couverture :
Durant dix-huit ans, Vincent n'a cessé d'être trimbalé de foyer en foyer. Quand Maggie le recueille, il pense avoir enfin trouvé son refuge. Mais il se trompe, une fois de plus. Brisé, Vince consulte Suicide Watch, un forum destiné à ceux qui songent à la mort. Il y rencontre Casper, tentée d'abandonner son combat contre le cancer, et le très discret Adam, qui se croit insignifiant.
Vince va devoir faire un choix : vivre et affronter ses sentiments ou mourir sans savoir s'il aurait pu, un jour, goûter au bonheur. 
Note :
♣♣♣♣
Avis :
J'ai beaucoup aimé les deux autres travaux de l'auteur paru chez le même éditeur, et ce dernier tome ne fait pas exception. On suit le même schéma : le choix d'un sujet qui pousse à faire réfléchir, des personnages adolescents plutôt matures et un style qui fonctionne.

Ici l'auteur s'intéresse à la question du suicide et à ce qui peut pousser des adolescents à y songer. On va suivre Vincent, un adolescent trimbalé de famille en famille et qui perd la seule femme à lui avoir offert un foyer et qui l'a poussé à se battre pour obtenir un diplôme. Déboussolé, seul et adulte, Vincent ne sait pas quoi faire de lui-même. Par hasard il découvre un site où les gens parlent de suicide. Il y rencontre deux autres personnes, Casper  et Adam. Ils vont échanger, se parler, se découvrir.

Ils se rencontrent via un forum : Suicide Watch - celui-là même qui donne son titre à la VO. Mais au fond, ce forum n'est qu'un prétexte pour les faire se rencontrer. L'auteur aurait pu choisir n'importe quel autre moyen. Même le concepteur du site n'est que peu utile, même si l'auteur tente de temps en temps de le faire remonter à la surface.

Sans juger ni condamner, ce livre parle de ce qui peut pousser de jeunes adultes à envisager le suicide. Pourquoi ces trois personnes en arrivent à ce point ? Trois situations qui leur semblent inextricables, trois manières d'affronter les choses.
Cela pousse le lecteur à ne pas juger. Au travers des émotions de Vincent, on réalise que pour lui, c'est insurmontable. Peut-être qu'à sa place on gérerait mieux les choses, mais lui n'y arrive pas. Maladie ou pas, il n'y arrive pas.

Un livre qui ouvre le débat et qui, malgré un sujet grave, peut apporter un peu d'espoir. Car oui, malgré tout il y a de la joie. Facilité de l'histoire ou pas, tout n'est pas noir dans ce roman. Certains personnages ont une rédemption, une possibilité de bonheur, à l'instar de l'avocat.

Un des personnages est homosexuel, mais ce n'est pas le sujet du livre. Et l'auteur ne l'a même pas fait pour augmenter le "potentiel sympathie". Comme dans la vie réelle, cela arrive, c'est tout. Ce n'est pas un choix, c'est une réalité et ce n'est pas le sujet du roman. Cela gravite en toile de fond, de la même manière que le questionnement sur la façon de se prendre en main. Plus même, cela va ouvrir une voie de communication avec un autre personnage, sans pour autant prendre le pas sur le reste.

Mon seul bémol aura été le "ton" du livre. Si j'aime toujours le style de l'auteur, sa manière d'écrire, elle a choisi ici un ton plus "commun" que j'ai moins apprécié par rapport à ses deux autres romans. Toutefois, ce n'est pas non plus rédhibitoire, loin de là ! C'est différent.

En bref, un roman pas si sombre, poignant mais avec de l'espoir, que je vous recommande. Idéal en club de lecture pour ouvrir des débats par exemple.

Infos :
Autres Livres de l'auteur :
Autres Avis :
Autres Couvertures :
Challenge(s) :

jeudi 22 juin 2017

Désenchantement T.1 : La Malédiction de Lady Walsh - Lynn Viehl



Quatrième de Couverture :
Dans une Amérique qui a perdu la guerre d'Indépendance, Charmian (Kit) Kittredge enquête sur les crimes magiques. Elle préfère ne pas fréquenter la haute société. Lady Diana Walsh fait appel à elle pour enquêter et faire disparaître la malédiction qui pèse sur sa personne. Mais l'enquête est perturbée par un mage noir.
Note :
♣♣♣♣♣
Avis :
Voici un roman au carrefour des genres ! Un peu de fantasy, d'urban-fantasy, de romance paranormale et de steampunk. Un mélange agréable et plutôt réussi. Les personnages "importants" ne sont pas si nombreux, mais portent bien le récit et offre un tableau varié de la ville où vit Kit.
L'idée d'une Amérique ayant perdu la guerre est originale, mais plus que tout, c'est Kit qui me plait. Elle ne croit pas à la magie et se fait un devoir de le prouver en aidant les gens qui se pensent "maudits" ou victimes de différentes magies. J'ai beaucoup aimé cette idée : dans un monde où les gens croient à la magie, la jeune femme prouve que ce sont des "trucs". De plus, Kit est une femme célibataire dans un monde d'homme. Elle se débrouille seule. a un travail, un appartement. Elle est parti de rien, et réussit à vivre. Elle a développé des amitiés précieuse dans différents milieux, et ces amies sont aussi hautes en couleurs qu'elle. J'ai adoré les rencontrer et j'espère les voir encore par la suite.
Mais Kit a aussi des ennemis. Elle a beaucoup de détracteurs. C'est une femme indépendante, elle prouve que la magie n'existe pas, etc. Elle a apparemment également un passif avec les puissants mais le lecteur n'en sait pas plus. Elle danse sur une corde raide avec un mage puissant qui semble déterminé à la mettre dans son lit. Bref, sa vie n'est pas de tout repos.
Ca partait donc, vraiment très bien. Malheureusement, l'auteur s'égare un peu. Elle part un peu trop dans tous les sens, et les événements finissent par être un peu "trop". Trop fouillis, trop "sortis de nul part". C'est d'autant plus dommage que j'aimais beaucoup Kit et ses deux amies. Le retournement de situation final est également trop facile. Il aurait du y avoir plus d'indices visibles pour le lecteur au début pour être crédible, parce que là on sent trop le "coup de baguette magique de l'auteur omnipotent".
La fin change également tout de ce que l'on sait de Kit. Elle perd ce côté extrêmement terre à terre que j'appréciais. On verra comment c'est géré par la suite, mais j'ai trouvé dommage de modifier à ce point l'héroïne que j'aimais tant.

Toutefois, le style original nous dépayse, surtout grâce à un argot inventé pour l'occasion (pour ceux qui n'aiment pas se sentir perdu et découvrir au fur et à mesure, il y a un lexique des termes employés à la fin du roman). Le monde est également original et les personnages charmants (le jeu de mots est naze je sais). Une histoire à essayer pour voir si vous voulez continuer ou pas. En tout cas moi je veux lire la suite :)

Infos :
Autres Tomes :
  1. La Malédiction de Lady Walsh
Autres Couvertures :

mercredi 21 juin 2017

Dynasties T.1 : Entre les Flammes - Ilona Andrews



Quatrième de Couverture :
Nevada Baylor s'apprête à affronter le challenge le plus ardu de sa carrière de détective. Missionnée par la famille d'un certain Adam Pierce, elle doit le retrouver et le leur ramener vivant. Mais Nevada se fait kidnapper en chemin par Mad Rogan, un séduisant milliardaire qui possède de grands pouvoirs. Entre le désir de fuir et celui de s'abandonner à son ténébreux ravisseur, Nevada hésite. Pourtant, les événements ne vont guère lui laisser le choix...
Note :
♣♣♣♣♣
Avis :
Soyons honnête... j'adore cette histoire ! Je l'ai tellement lu et relu en VO, sous différents formats en plus. Mais ici je vais vous en parler, en terme de relecture en français. Et je vais tenté d'être la plus objective possible.

Tout d'abord, parlons de l'objet !
La couverture, je ne reviendrai pas dessus, de toute façon les auteurs l'ont très bien dit : les lecteurs ne sont jamais contents ! Et puis c'est du niveau des couvertures originales. Après, il faut faire attention à ne pas juger ce livre à sa couverture, ce n'est pas une romance quelconque ! C'est une histoire avec une intrigue solide.

Ensuite au dos, il est écrit que les auteurs sont des spécialistes de RP... ils ont écrit une série de quatre romans qui peux tomber sous cette appelation (The Edge, jamais traduite chez nous). Tous leurs autres travaux sont de l'urban-fantasy ou de la SF.


A l'intérieur, on trouve imprimé de la pub pour la nouvelle collection de romance de l'éditeur. Je suis désolée mais non. Ce n'est pas du tout le même genre et en plus je trouve que cela baisse la qualité globale du roman. J'ai l'impression de lire un roman de gare quelconque qu'on achète 5€ pour les vacances et qu'on laissera sur place ! Ce n'est pas réservé à ce roman puisque j'ai eu la même chose avec le dernier Chasseuse de Vampires. Ça me fait grincer des dents !


Et enfin, une grosse erreur d'impression !
Dans la version originale, il y a une sortie d'"A Propos" qui explique comment les gens en sont venus à avoir des pouvoirs. Dans la version originale (en haut sur la photo) on voit bien que ce passage est démarqué du reste, il y a même le "logo" en haut.
Sauf que dans la version française, ce texte est dans les remerciements ! Un saut de ligne et hop ! Donc comme la majorité des gens ne lisent pas ce passage là, ils ratent un morceau de l'histoire.
Grosse erreur donc !


Parlons à présent de l'histoire.
Ce n'est pas donc pas de la romance, même si la tension entre les deux personnages principaux est clairement perceptible ! Mais c'est plutôt un "truc" que le but du roman. Ici l'histoire tourne autour d'Adam Pierce et de ses projets.
Nevada est un "petit poisson" tandis que Rogan est un acteur majeur de la ville d'Houston (même s'il a pris la décision de ne pas se mêler des affaires des autres et de rester dans son coin). Ils vont devoir collaborer pour trouver le jeune pyromane et mettront au jour une conspiration d'autant plus effrayantes qu'on ne connait ni leurs intentions ni leurs ramifications au cœur des Maisons.

On aime : la mythologie originale, bien pensée et décrite. Les personnages bien campés que l'on prend plaisir à suivre, qu'ils soient sur le devant de la scène comme Nevada ou en arrière-plan comme la réceptionniste de MII ou grand-mère Frida.
On pourrait ne pas aimer : les descriptions de petits moments du quotidien. Cela fait des pauses dans le récit, mais certains lecteurs pourraient trouver cela ennuyeux. On pourrait aussi reprocher aux auteurs d'avoir garder le même schéma que pour Kate Daniels : une héroïne forte et indépendante qui se retrouve à travailler avec un "mâle alpha" bien décidé à la séduire, etc. Les rapprochements entre Rogan et Curran ou entre Nevada et Kate sont multiples et évidents.

Pourtant, j'adore cette histoire. Elle est prenante, passionnante, originale et je vous la recommande vraiment vraiment vraiment !
Une vraie bonne histoire d'urban-fantasy à ne pas rater. Ne vous arrêter pas à la maison d'édition, aux auteurs ou à la couverture : écoutez-moi, c'est une histoire FANTASTIQUE !





Infos :
Autres Tomes :
Autres Avis :
Autres Couvertures :

mardi 20 juin 2017

Cold Fury T.1 : Alex - Sawyer Bennett



Quatrième de Couverture :
Saura-t-elle voir au-delà des apparences ?
Sutton Price, assistante sociale, a l’habitude de gérer les personnalités difficiles. Mais elle ne s’attendait pas à collaborer avec Alexander Crossman, star du hockey, insolent à souhait, qui veut redorer son image en participant à un programme de sensibilisation antidrogue. Même s’il inspire à Sutton les fantasmes les plus débridés, elle n’est pas du genre à confondre vie privée et vie professionnelle... et encore moins pour un bourreau des cœurs. Mais plus la jeune femme apprend à le connaître, et plus l’image du bad boy s’efface, laissant apparaître un homme qu’elle brûle d’approcher.
Note :
♣♣♣♣♣
Avis :
Voici  une "romance sportive". Rien de bien originale dans cette histoire, et pourtant !

J'ai découpé mentalement ce roman en deux. Un "AVANT" plaisant et assez différent puis un "APRES" bien plus conventionnel et prévisible.

Dans la première partie, on va suivre un sportif imbuvable et qui vit bien avec son caractère. Il sait ce qu'il est, pourquoi il en est là et l'assume parfaitement. J'ai apprécié ce côté "sale con" car justement, c'est parfaitement assumé. De plus, sa relation avec le hockey avait quelque chose de différent. Je ne sais pas s'il est possible d'arriver à un tel niveau avec son parcours, mais tout de même. J'ai trouvé ça original et vraiment plaisant. De plus, contrairement aux autres romances sportives de ce type, les huiles ne décident pas de lui adjoindre une conseillère en communication mais plutôt de le coller de force dans un programme anti-drogue destiné aux jeunes. Il n'est pas drogué, mais les chefs veulent capitaliser sur sa notoriété de sportif d'une grande équipe. C'est Sutton qui est en charge de ce projet et bon, pas la peine de vous faire un dessins ?

La deuxième partie commence dès le moment où les deux cessent de se tourner autour et entament une relation. A partir de là c'est bien plus classique et la romance est prévisible. Pas désagréable et sans trop de pathos, mais bien plus commune.


Au final c'est une romance classique mais vraiment plaisante à lire. Les personnages occupent certes tout le roman, pas de place pour une trame de fond ou d'autres personnages que l'on pourrait étoffer - sauf un qui aura surement son propre tome prochainement.

Une romance détente, pas prise de tête. Vite lu, vite appréciée et surement vite oubliée.

J'ai aimé le personnage d'Alex, mais je ne suis pas sure de vouloir continuer la série. Ce sera un autre personnage ou un Alex moins... âpre. Mais ça se lit comme un one-shot que je vous recommande volontiers !

Infos :
Autres Avis :
Autres Couvertures :

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...