mardi 9 juillet 2024

Review: Journal d'un prof à la gomme

Journal d'un prof à la gomme Journal d'un prof à la gomme by Fred Leclerc
My rating: 3 of 5 stars

Journal intime mêlé de témoignage, cet ouvrage sera à destination des plus grands. Pas obligatoirement des adultes, mais au minimum des adolescents avec un minimum de recul. 
Nous avons ici le témoignage d'un homme qui suite à un attentat a remis en cause un certain nombre de choix de vie. Il décide de s'engager dans l'éducation, par volonté de transmettre, par passion pour son art et pour faire quelque chose qui a du sens. 
Mais rapidement, il va découvrir la réalité du terrain et la machine à broyer que peut être l'éducation nationale. 

Faisant partie de cette "grande maison", je peux en parler en toute connaissance de cause. Je n'ai pas été surprise par ce qu'il a traversé. Outrée, choquée oui, attristée souvent, mais surprise ? Non, malheureusement. 
En effet, cet ouvrage traduit l'écart monstrueux qu'il y a entre la vision (largement biaisée) du public et la réalité. 
L'aspect arbitraire, abrutissant et absurde des rouages administratifs, le manque de préparation face aux élèves et un manque global d'accompagnement. 
C'est un métier qui tient principalement par passion. Mais ici, même avec sa passion, même avec des rencontres parfois formidables, l'auteur va petit à petit craquer. 

Pourtant à la fin, il réalise que loin de l'échec qu'il avait l'impression de vivre, les élèves l'ont aimé et ont apprécié ses cours. Mais oui nos élèves ont parfois de lourds passifs, oui savoir gérer une classe c'est parfois l'enfer et on ne réussit pas toujours. Oui on n'est pas prof seulement de 8h à 17h dans les murs de l'école, mais à tout moment en dehors. 

Mais ce n'est pas un jugement. L'auteur prend petit à petit conscience du fait qu'il n'y arrive pas. Que malgré ses efforts et les remarques et conseils bienveillants de ses pairs, il n'y arrive plus. Sa santé, et pas que mentale, en pâtie, et il doit prendre une décision : partir avant la fin de l'année, se sauver et changer de voie, ou rester quitte à y laisser sa santé. 

J'ai aimé lire le témoignage d'une personne qui change de vie, qui se confronte au système et découvre la réalité des milliers de profs, contractuels ou non. 
J'ai aimé ses illustrations douces, simples et pourtant très représentatives. Pleines d'émotions. On ressent vraiment tout ce qu'il traverse, son émerveillement, ses doutes et ses craintes. 
Je n'ai qu'une chose à dire, j'espère qu'il ne regrette pas son expérience et qu'aujourd'hui il va mieux. 

Un titre à lire pour découvrir la réalité derrière les fantasmes, comprendre pourquoi certains ne résistent pas, mais aussi à quel point nos élèves, aussi difficiles soient-ils, sont touchants. 

View all my reviews

lundi 8 juillet 2024

Review: Terrible - L'enfant, la jeune fille et la sorcière

Terrible - L'enfant, la jeune fille et la sorcière Terrible - L'enfant, la jeune fille et la sorcière by Henry Gaël
My rating: 3.5 of 5 stars

La légende de Baba Yaga a toujours exercée un certain attrait sur moi. Ici on en retrouve des traces, mais ce n'est pas vraiment le cœur du sujet. 
On va plutôt suivre les aventures d'une jeune fille. Une adolescente qui va à la recherche de son frère qui s'est aventuré là où il n'aurait pas du. 
Elle va alors plonger dans un monde fantastique où les apparences sont parfois trompeuses. 
A travers ses découvertes elle va grandir, mûrir et vivre des expériences qui vont la changer. 
Je l'ai lu comme une métaphore du passage de l'adolescence à l'âge adulte. Le marchandage, les caprices, les expériences (charnelles ou non) et les décisions parfois difficiles à prendre. Les responsabilités qui deviennent de plus en plus lourdes de conséquences et la façon de les aborder et de les vivre, d'y survivre. 
 J'ai personnellement beaucoup aimé le cheminement de la jeune fille dans sa boucle, la fin m'ayant fait sourire et ouvrant la voie à de nouvelles interrogations. 
Toutefois je peux comprendre qu'on passe à côté. Cela reste un roman graphique dans lequel les événements s'enchaînent plutôt rapidement. De plus il est souvent difficile de s'attacher aux personnages - qui sont de toute façon souvent détestables. 
Le style est également un point important, bien que cela relève des goûts individuels de chacun. 
En revanche, il est important de savoir qu'il y a de nombreuses scènes crues : que ce soit le gore de membres arrachés (ou régurgités) ou encore des plaisirs de la chair et des abus que cela peut entrainer. 

Pour toutes ces raisons je pense qu'il ne pourra prendre sa place dans un CDI collège, en revanche en lycée la question se posera plus franchement. Utiliser les contes pour en tirer des leçons et des interprétations. 
Toutefois, je ne regrette pas ma lecture et j'en garde une impression positive. 

View all my reviews

mercredi 19 juin 2024

Sing me to sleep T.1 - Le chant de la sirène (SP)

Sing me to sleep - Le chant de la sirène Sing me to sleep - Le chant de la sirène by Gabi Burton
My rating: 3 of 5 stars

J'en attendais peut être un peu trop : en effet, je l'avais depuis un moment sur ma liste des livres à lire et je n'ai eu que des echos plus qu'enthousiaste.
J'étais donc à mon tour impatiente de le lire.

On est dans un univers où la magie existe. Elle est mal vue, mais les nobles n'hésitent pas à l'utiliser. Dans ce monde les Faes sont au pouvoirs (et manient l'un des quatre éléments) tandis que les humains ne sont que de la main d'oeuvre à exploiter et que les sorcières ne sont pas exterminées uniquement car les nobles aiment certaines de leurs fabrications.
Les autres créatures ont toutes été chassées et tuées. Voici l'univers.
Nous allons suivre Saoirse, une sirène. Adoptée par un couple de Faes mineurs et n'ayant que peu d'argent, elle se dévoue à sa famille et en particulier à sa sœur adoptive qui est, comme elle, une créature dissimulée (quoi ? mystère mystère...). Sauf que pour Saoirse être une sirène est une difficulté : sa nature la rend d'une beauté ensorcelante et elle peut enchanter les hommes par son chant/sa voix. Ils sont soumis à ses désirs. Elle a recours à la magie pour se dissimuler et à décider d'entrer à l'académie "militaire" pour obtenir un poste bien payé et subvenir aux besoin de sa famille et surtout protéger sa sœur. Mais le soucis est ailleurs (comme la vérité). Saoirse lutte contre son instinct et contre l'eau, quand celle-ci l'appel, la jeune fille ne veut plus qu'une chose : tuer. Elle execute certaines missions pour s'aider à lutter mais est consciente de ses faiblesses et de ses propres excuses.

Suite à un chantage, la voilà obligée d'entrer au service du prince. Le fils même de la famille qu'elle hait par dessus tout. Un être arrogant et pourri.
Pourtant, elle apprendra petit à petit à le connaitre et malgré elle, il finira par passer ses barrières et s'attacher son affection. Elle réussit tant bien que mal à jongler entre son devoir, son secret et ses instincts jusqu'au meurtre de trop. Là voilà contrainte...d'arrêter la femme sanguinaire qui a tué tant de personnes, soit elle même.
A partir de là, Saoirse va réaliser à quel point elle a pu se montrer imprudente. D'autant plus que son maître chanteur ne la laisse pas tranquille, mais semble la pousser à découvrir des choses que la couronne dissimule. Des vérités terribles et qui pourraient ébranler le royaume.
Entre son attirance pour le prince, sa peur d'elle même et son amour pour sa sœur, Saoirse a du mal à trouver sa route.

Mon principal regret aura été l'héroïne que je n'aurai pas réussi à totalement apprécier. Elle est trop aveuglée pour réaliser qu'elle se ment à elle-même. Ses tiraillements et sa volonté inébranlable de protéger sa sœur, la pousse à multiplier les erreurs. Plutôt que de parler et de réfléchir, elle se montre impulsive. Ce sera Brynne elle même (sa sœur) qui finira par se rebeller, et à raison. Mais Saoirse va continuer à s'entêter à se comporter comme si elle savait tout mieux que tout le monde (je l'admet, son comportement envers ses parents m'a vraiment énervé).
Pourtant, un personnage complexe et tiraillé par ses pouvoirs avait de quoi me plaire. On nous la présente comme incapable de résister à ce besoin de tuer, ce qui me pousse à m'interroger sur la raison d'être des sirènes. C'est étrange une espèce qui ne pourrait rien faire d'autre que tuer sans même pouvoir lutter contre cette compulsion ? Mais l'autrice ne creuse pas suffisamment cette question (en même temps c'est le premier tome, accordons lui du temps).

Ensuite, j'ai trouvé qu'on trainait un peu en longueur. Avec une narratrice principale qui ne m'aura pas totalement séduite, il était difficile d'apprécier ses actions. Surtout qu'on a envie de la secouer et de lui dire de s'ouvrir un peu aux autres.
Elle finira par être au pied du mur et enfin à agir dans l'intérêt des autres sans être aveuglée par son dégout d'elle même.
C'est à peu près à ce moment là que l'autrice choisit de nous offrir la révélation qu'on attendait : le coup de théâtre qui couvait.

Tout au long de l'intrigue, l'autrice pose les jalons pour son final. Aux côtés du prince et de Saoirse, on démêle l'écheveau et on comprend qu'un complot d'envergure se trame. Saoirse elle-même n'en aura été qu'un rouage, et l'enquête sur son alter-ego tueuse à gage n'en sera qu'un malheureux concours de circonstance. On va alors petit à petit en apprendre plus et comprendre que cela va très loin. Cela va pousser Saoirse dans ses retranchements, la pousser à faire confiance aux autres et à ouvrir les yeux sur ce qu'elle est et ce qu'elle fait/peut faire. Cela va également la pousser à réaliser que le prince ne lui a jamais menti.

Le dernier chapitre aura été une réelle surprise. Les décisions et les actions prises sont...surprenantes. L'autrice nous offre une explication, mais j'en reste perplexe. Elle ouvre néanmoins la porte à une suite qui s'annonce bien différente car dans un cadre différent et cette fois avec une héroïne qui peut grandir et évoluer.
On est loin de l'ennemies-to-lovers (c'est presque même le contraire ici).
Toutefois, je suis curieuse de voir où l'autrice veut emmener son récit.



View all my reviews

mardi 18 juin 2024

Outrenoir T1 : Les titans du ciel (SP)

Les titans du ciel Les titans du ciel by Marc J. Gregson
My rating: 3.5 of 5 stars

J'ai longuement cherché comment formuler mes impressions pour ce roman.
En effet, j'ai mis du temps à me demander si je l'avais apprécié. Le dernier roman qui partait comme ça ne m'avait pas convaincu outre mesure, donc j'y allais avec des réserves. Ce qui change tout c'est le final. Les choix de l'auteur renverse totalement la situation et pousser le lecteur à se poser beaucoup de questions, à s'interroger sur la suite.

Nous allons suivre Conrad : on apprend très vite qu'il vit dans une pauvreté terrible avec sa mère, malade. Il soupçonne son oncle du meurtre de son père et l'accuse de leur exil, tandis que lui-même profite de la demeure familial dans le luxe et l'opulence. Il a aussi "récupérer" la sœur de Conrad (mais comment ??? on ne saura jamais vraiment).
Le début, outre nous présenter le personnage principal et son histoire, va également nous permettre de nous familiariser avec le fonctionnement de l'univers. Par quelques scènes clés, l'auteur présente les grandes lignes et évite les longs discours. On comprend donc qu'ils vivent sur des espèces d'îles flottantes qui sont régulièrement attaquées par des sorte de serpents/dragons géants qui...mangent carrément des morceaux d'îles (la couverture VF est excellente pour cela, elle campe vraiment bien l'univers).
On apprend aussi qu'on est dans un système de méritocratie poussé à son extrême : n'importe qui peut s'élever puisqu'il suffit de défier celui dont on veut prendre la place. Si on gagne le combat, on remporte tout. L'ensemble de ses biens, sa maison, ses richesses, sa position sociale et on prend la place de son adversaire.
Conrad a longtemps été privilégié mais comprend depuis sa "chute" à quel point le système est vicié : comme les pauvres, affamés, fragilisés par les maladies, la famine et les conditions insalubres, pourraient ils affronter des riches qui ont tout ?

Les bases sont posées. Mais rapidement Conrad va accepter un marché qu'il ne peut plus refuser : s'il réussit à s'élever par ses efforts dans une Guilde, son oncle lui redonnera sa place et sa soeur.
Déterminé, Conrad fera alors tout pour arriver à ses fins. Il n'y a de place que pour son objectif et il est prêt à tout pour réussir. Il n'a pas le temps de se faire des amis ou de connaître les autres élèves. Mais lors de l'épreuve finale il réalise qu'il a fait une erreur : les élèves doivent chasser les gorgantauns (les monstres géants) à bord d'un bateau volant, sans aide extérieur. Pour cela, il faut un équipage, des gens qui lui font confiance.
Commence alors tout une aventure où on va voir Conrad évoluer, réaliser l'importance qu'il peut y avoir à tisser des liens, mais également les dangers que cela implique.

Une fois que tout a été expliqué, on est à peine à la moitié du récit ! En effet, si l'auteur prend son temps pour poser ses personnages et son univers, ce n'est pas pour rien. L'histoire débute réellement avec l'épreuve finale. C'est à cette occasion qu'on croisera d'autres élèves (du moins qu'on les verra davantage) et qu'on verra notre personnage principal être moins...têtu disons. On va alors découvrir ce que c'est que naviguer sur un bateau du ciel, et ce qui est vraiment demandé aux élèves.
Cela va également donner l'occasion...de découvrir que des forces oeuvrent dans l'ombre et qu'elles ne sont pas toutes bienveillantes. Bien malgré lui, notre héros va se retrouver confronter à des choix difficiles et plonger dans des méandres politique auxquelles il ne s'attendait pas.

La dernière partie du livre est un véritable retournement de situation qui prend le lecteur par surprise. On se disait qu'enfin la compétition terminée, on allait souffler un peu (et les personnages aussi). Mais non, l'auteur bouscule nos certitudes et propose dès ce premier tome un renversement de l'univers de Conrad.
A la lueur de ce qu'il se passe à la fin, on reconsidère beaucoup de choses auxquelles on n'a pas forcément prêter attention avant. Mais cela ouvre également de nouvelles perspectives et de nouvelles questions.
Souvent quand on est plongé dans un monde de ce type on ne cherche pas à avoir l'histoire de ce monde. Mais là...on va se poser des questions, pas le choix ! Et cela force le lecteur à changer de point de vue. A reclasser le roman peut être dans un autre genre.

Si j'ai aimé tout le développement qui était sur le bateau (moins les manœuvres politique que la vie à bord) c'est vraiment la fin qui m'a accrochée et me donne envie d'en savoir plus.
En tant que lectrice; je suis impatiente de voir ce que l'auteur va nous proposer à présent. On pensait qu'il avait déjà bien rempli son roman avec tout ce qui arrive à ce pauvre garçon, mais il en a encore sous le pied !!

Pas de romance (ou alors un chouille d'attirance ici et là), des combats, de l'amitié, des complots et du cerveau. Voici les ingrédients de ce roman.
J'ai forcément fait un rapprochement avec la série "Steam Sailor" que j'ai adoré. Des bateaux volants, des îles où accoster et une hiérarchie plutôt stricte. Une histoire qui ne repose pas sur la violence et un groupe de personnages variés et attachants.
On retrouve cela ici, mais dans une ambiance différente.
A tester !

View all my reviews

lundi 17 juin 2024

Review: Le Futur ne sera pas (SP)

Le Futur ne sera pas Le Futur ne sera pas by Bleuenn Guillou
My rating: 3 of 5 stars

3.5 ?
Un roman de super héros, ce n'est pas banal.
On connait la figure de ces héros en série TV, en film, en jeux vidéos ou plus simplement en comics/BD. Mais en roman ? Ce sont des exceptions.
C'est donc rafraichissant et original de la part de l'autrice de faire ce choix de départ.
Nous suivons un petit groupe de héros qui est désigné pour empêcher une catastrophe : l'extermination des super-héros. On suit leur tentatives pour appréhender la Salamandre, leur émulation car ils n'avaient jamais travaillé ensemble.

Je n'étais pas hyper impliquée vis à vis des protagonistes. Même si l'autrice choisit de passer d'un point de vue à l'autre, au final, il est difficile de s'attacher à eux. Il reste pas mal de question et on est plongé dans l'action, cela ne laisse pas vraiment le temps d'apprendre à les connaitre. Pourtant il y avait un réel effort de ne pas les rendre trop "lisses", trop "parfaits". On les sentait avec leurs défauts, leurs zones d'ombres, leurs doutes. Mais jusqu'au bout, le personnage qui m'aura le plus intéressé aura été la Salamandre. L'Oracle aussi dans un bien moindre mesure, mais on en sait encore moins.

Côté intrigue, j'ai trouvé plusieurs actions un peu maladroite (en particulier la première tentative pour appréhender la Salamandre, je veux dire qui pensait que ça allait marcher ???).
Plusieurs choses sont étranges voir carrément suspicieuses. On se pose des questions sur l'organisme qui protège les héros dès le début.
Plusieurs éléments m'ont un peu sortis du récit. Je trouvais ça trop gros, trop louches. Je me posais trop de questions sur le côté "gentil" de certains pour totalement adhérer.
Pourtant, il y avait une vraie bonne idée.
On se doute que cette chasse à l'homme cache quelque chose de plus gros, mais je reconnais ne pas avoir su que ce serait cela ! Mais ça intervient assez tard dans le récit. Alors certes tout était mis en place pour que le lecteur doute, mais comme j'avais des doutes dès les premières pages j'ai trouvé ça trop tardif comme rebondissement.
Du coup, on manque de pages pour pleinement développer cet élément. On est un peu forcé et les monologues d'explications manquent un peu de crédibilité.
La fin est à cette image : une bonne idée, mais qui est précipitée et qu'on a pas eu l'occasion de vraiment appréhender.
En revanche, les dernières lignes ? Brillant !!

Au final de bonnes idées et je salue l'originalité du roman. Mais plusieurs choses n'ont pas fonctionné pour moi donc ce sera un avis mitigé. Est-ce parce que je ne suis pas habituée aux mécanismes liés aux histoires de super-héros ? Peut être.
Cela reste distrayant, plaisant, qui se différencie de ce qu'on trouve par ailleurs (suffisamment pour marquer les esprits même), mais ça ne sera pas un coup de coeur.

View all my reviews