jeudi 23 novembre 2017

Les Idoles du Stade T.10 : La Feinte Irrégulière - Jaci Burton


Quatrième de Couverture :
Quand un joueur de base-ball en a assez des balles courbes...

Le joueur de base-ball Tucker Cassidy traverse un passage à vide dans sa vie professionnelle - et personnelle. Tout juste blessé, il est convaincu que les choses ne pourraient être pires... jusqu'à ce qu'Aubry Ross, un ravissant médecin vienne à sa rescousse. Aussi drôle que sexy, Tucker déploie des trésors d'imagination pour faire craquer Aubry et la mettre dans son lit. Mais le père de la jeune femme, propriétaire d'une équipe de base-ball, ne voit pas d'un très bon il cette passion naissante. Prendront-ils conscience que cet amour qui change les règles du jeu vaut la peine de se battre ?
Note :
♣♣♣
Avis :
Cette série avance, et les tomes se ressemblent sensiblement. Un héros sportif et une jeune femme qui a sa vie bien en main. Ils s'aiment, se rencontrent, commencent une relation, un ou plusieurs écueils se présentent. 

Ce dixième tome ne déroge pas à la règle. D'un côté nous avons Tucker, joueur de base-ball à lunettes (je le précise car ce n'est pas courant), et Aubry, interne en médecine (et fille du propriétaire de l'équipe).
En soi rien de bien exceptionnel.
Après 10 tomes, elle s'intéresse moins au sportif et plus à la jeune femme (qui a toujours un métier que l'auteur rend passionnant). Ici, c'est la médecine. L'auteur rend plutôt bien le côté épuisant et exaltant qu'il y a à travailler aux urgences.

Ceux qui suivent la série ne s'étonneront pas de ce roman. Il est dans la lignée des précédent, relativement classique mais il est bien écrit et on passe une bonne lecture en soi. Cela a beau être prévisible, on passe un bon moment.

En bref, c'est un roman ultra-classique, mais bien écrit et plutôt plaisant. On n'en lirait pas de grande quantité, mais c'est un petit plaisir que l'on s'offre de temps en temps. On est sûr de passer un bon moment.


Infos :
Autres Tomes :

lundi 20 novembre 2017

Fight T.3 : A son corps défendant - J.B. Salsbury



Quatrième de Couverture :
Chaque combattant adore la violence, mais très peu sont attirés par la douleur...
Rex Carter vit à l'abri d'un mur d'indifférence. Seuls un solide coup à la mâchoire, la morsure d'une aiguille de tatouage ou la brûlure d'un piercing peuvent le sortir de la torpeur. Il ne peut que jouir dans la douleur fulgurante. Du moins, c'est ce qu'il croit jusqu'à ce qu'il rencontre Mac, une belle serveuse brune qui semble épier le moindre de ses mouvements et l'observe à la dérobée comme si elle s'apprêtait à lui révéler à chaque instant un lourd secret... Un lourd secret que Rex n'est pas prêt à entendre au risque de sacrifier la femme de sa vie. 
Note :
♣♣♣♣
Avis :
Cette série a des caractéristiques très fortes. Des scènes à l'érotisme marqué - et qui s'étalent sur plusieurs pages - le paysage de Las Vegas, sans le casino et les paillettes, et surtout des choses très dur.
De la prostitution, de la drogue, de l'avilissement et des pressions psychologiques très dure, des femmes battus. Bref, de quoi vous retourner le coeur

Je sais que ces romans me font toujours du mal. Entre mon coeur et mon imagination, ça me remue pendant toute ma lecture, et même après. Pourtant, je pense que c'est important de parler de ces sujets. Peut être que le faire à travers de la romance, un format populaire, permet de parler. De plus, l'auteur rajoute toujours quelques lignes pour insister ici.

Dans ce troisième tome, elle s'intéresse à Rex, membre de l'UFL et d'Ataxia, et à Mac, serveuse au Blackout. Plus encore, elle plonge un peu plus dans la dépravation. Attention : ce qui suit est dur et dévoile des points du roman.
Cette fois-ci, elle va s'intéresser à la maltraitance infantile. Manipulation physique ou psychologique, les faits ne sont jamais décrits, ils sont sous-entendus, et parfois on met des mots dessus, mais ce n'est pas nécessaire pour ressentir toute l'horreur de la situation.

Les personnages sont furieusement cabossés mais tentent d'avancer malgré tout. Cela m'a fait plaisir de voir que le mec a beau être un "dur", un combattant, un musicos affirmé, il sait reconnaitre ses faiblesses, traite correctement les filles (je pense à Emma) et n'hésite pas à voir un psy. Cela change un peu des mâles alpha de ce type de roman.
Pourtant, il y a quelques clichés, mais bon cela reste supportable (à mes yeux).

Si vous avez aimé les premiers tomes, vous ne pourrez qu'aimer ce troisième tome. Il est sombre, plein de violence sous entendue. Il marque l'esprit, et je n'ai pas encore réussi à me le sortir de la tête.
Attention à ne pas lire ce roman si vous êtes dans une phase un peu négative, il vous mettrai au fond du trou.
J'ai apprécié ce roman en tant que tel : un exemple de roman noir, torturé, mais avec de l'espoir.
Les scènes de sexe sont nombreuses et graphiques (ce qui n'est pas mon trip) mais n'espérez pas qu'elles allègent le roman. Elles sont réalistes, bien que je trouve rapide le rétablissement de Rex.

En bref, ce roman est dur mais fidèle au reste de la série. 

Infos :
Autres Tomes :

mercredi 15 novembre 2017

Charlotte Holmes T.2 : Le Dernier des Moriarty - Brittany Cavallaro


Quatrième de Couverture :
Les vacances de Noël de Jamie Watson ne s'annoncent pas de tout repos : invité dans le luxueux manoir des Holmes dans le Sussex, il se heurte à l'énigmatique comportement de Charlotte. Et quand l'oncle de celle-ci disparaît, le duo se doit de reprendre du service. Les arrière-petits-enfants des célèbres D. Watson et Sherlock Holmes s'envolent alors pour Berlin, sur les traces d'une mystérieuse filière des faussaires... Leur contact ? Auguste, le dernier descendant des Moriarty...
Note :
♣♣♣
Avis :
Comme je l'ai déjà dit, j'aime beaucoup Sherlock Holmes. Sans être une "grande fan", je suis une adepte relativement fidèle. Cette adaptation se déroule quelques générations après le célèbre duo. Charlotte et Watson sont les descendants des "grands" et récupèrent tous les traits de leurs ancêtre : Watson est fidèle, dévoué et non dénué de discernement lui-même. Charlotte est asociale, brillante, une as de la déduction et a un esprit brillant, à la limite du machiavélique.
Ici, on va s'intéresser aux descendants d'un autre personnage emblématique de la série des Sherlock Holmes : James Moriarty.
Ennemis héréditaires des Holmes, la haine s'est perpétuée de génération en génération, à quelques descendants près.

On a eu dans le premier tome un aperçu des relations qui ont cours entre les Holmes et les Moriarty.
Dans ce second opus, tout se cristallise. Les haines et les vengeances, les espoirs et les désillusions des uns et des autres.

L'action commence très doucement, avant que les choses s'emballent et que le rythme deviennent carrément effréné sur la fin. Voir même un peu trop !
Au début, on suit la langueur de l'hiver. Comme Watson, on s'ennuierai presque de cet immobilisme. Pourtant, on devine que la tension couve.

Quand l'enquête commence, je reste un peu perplexe. Je n'étais pas sure de savoir ce qu'était l'intention principale de l'auteur. D'ailleurs Watson non plus, et à la fin du roman, même chose.
L'enquête se déroule à Berlin - et l'auteur nous donne plutôt envie d'y aller !
Charlotte enquête sur un trafic d’œuvres d'art qui pourrait être lié à la disparition de son oncle adoré.

Ce sera l'occasion de régler les comptes entre Charlotte et les Moriarty (comme le titre le laisse à penser).
Il y a une intelligence machiavélique, une vraie complexité dans la trame de l'intrigue mais... c'est trop.

A la fin, cela devient carrément brouillon, on s'y perd. Je sais que l'auteur joue un peu sur ce côté "on est sur de rien" et "chacun a son propre agenda", mais je trouve que cela ne va pas. C'est un roman à destination d'un public plutôt adolescent et cela aurait mérité plus de clarté dans les visées de chacun.
L'histoire de l'empoisonnement et la substitution par exemple... cela m'a complètement échappé ! Je n'ai pas compris ce que cela venait faire là, ni comment c'était expliqué.

Bref, une histoire sympathique et avec un montage complexe et non dénué d'intérêt, mais qui pêche un peu par son aspect brouillon et précipité sur la fin. 

Infos :
Autres Tomes :


Challenge : 

lundi 13 novembre 2017

Le Premier Miracle - Gilles Legardinier



Quatrième de Couverture :
Un duo chic.
Une enquête choc.
Karen Holt est agent d'un service de renseignements très particulier. Benjamin Horwood est un universitaire qui ne sait plus trop où il en est. Elle enquête sur une spectaculaire série de vols d'objets historiques à travers le monde. Lui passe ses vacances en France sur les traces d'un amour perdu. Lorsque le vénérable historien qui aidait Karen à traquer les voleurs hors norme meurt dans d'étranges circonstances, elle n'a pas d'autre choix que de recruter Ben, quitte à l'obliger... Ce qu'ils vont vivre va les bouleverser. Ce qu'ils vont découvrir va les fasciner. Ce qu'ils vont affronter peut facilement les détruire...
Note :
♣♣♣
Avis :
Je connais l'auteur par ses premiers romans publiés, plus dans le registre humoristique que d'enquête. Pourtant, en lisant son petit mot à la fin, il nous explique que cette histoire lui trotte dans la tête depuis très très longtemps.
Publier d'autres histoires lui a permis de travailler son écriture, d'affiner son style. Même quand on a une bonne fan-base, c'était un risque de changer de registre. En effet, ici on est plus dans le style thriller ésotérique (Da Vinci Code, les livres de Giaccometti & Ravenne, ou encore Loevenbruck).

On suit une paire qui n'est pas sans rappeler celle qui apparaît dans les romans de Dan Brown. On a l'intellectuel qui est plus à son aise dans les bibliothèque et la jeune femme plus dégourdie. Ici, bien plus car Karen est un "agent spécial".

Ensemble, ils vont mener l'enquête pour trouver ce qui peut lier des crimes aussi variés que les vols d'objets précieux qui ont lieux aux quatre coins du globe.
Petit à petit, un schéma se dessine. Il semblerait qu'une organisation, très bien financée et très bien organisée, souhaite se lancer sur les traces d'un "Miracle". Un événement extraordinaire qui a eu lieu il y a plusieurs millénaire et qui a eu une influence sur des civilisations aussi éloignées que peuvent l'être la civilisation égyptienne ou chinoise (entre autre).

Ce qui m'a le plus plu ici, ce sont les personnages. Les caractères un peu joueurs, les petites piques, tout cela me plait beaucoup. Bien plus que l'enquête qui m'a semblé, je dois l'avouer, un peu convenu. J'ai surement trop lu les livres cités plus haut, et ma formation scientifique m'a fait soupçonné très tôt dans le livre les révélations de fin (excepté le point "godwin")...
En effet, ici le point fort du roman ce sont les personnages et leurs interactions. Je devrais même préciser, les personnages principaux. Les personnages secondaires sont intéressants, mais un peu effacés par rapport à Karen et Ben. 

La fin, pas la toute fin, mais les révélations sur "l'organisation" derrière tous les vols, m'a un peu laissée perplexe. Je ne suis pas convaincue, mais je n'arrive pas à déterminer si je suis déçue ou non.
En effet, j'ai trouvé cela un peu tiré par les cheveux, mais l'auteur joue sur cette notion d'uchronie.


Au final, c'est un roman que j'ai pris plaisir à lire, avec un duo vraiment plaisant. L'intrigue policière me laisse un peu sur ma faim, mais au fond comme toutes les intrigues de ce genre.
La qualité de ce roman repose vraiment à mon goût sur la capacité de l'auteur à jouer sur l'humour et à rendre vivant et "proche" les événements que l'on lit.
Bref, un bel essai dans un autre registre de la part de l'auteur.

Infos :

mardi 7 novembre 2017

Interférences - Connie Willis



Quatrième de Couverture :
Dans un futur pas si lointain, une intervention chirurgicale a été mise au point pour améliorer l’empathie dans le couple. Tous les amoureux en rêvent. Briddey Flannigan se réjouit quand Trent, son petit ami, lui propose cette opération avant leurs fiançailles : leur lien émotionnel s’en trouvera renforcé et la communication n’aura plus de secrets pour eux. Mais les choses ne se déroulent pas tout à fait comme prévu : bien malgré elle, Briddey se retrouve connectée à quelqu’un d’autre.

C’est plus qu’elle n’en peut supporter, surtout avec le stress déjà engendré par une famille obsédée par la communication, de jour comme de nuit. Mais ce n’est qu’un début. Alors que la situation empire, Briddey commence à prendre conscience des inconvénients d’un excès d’informations. Elle comprend alors que l’amour – et la communication – s’avèrent bien plus complexes qu’elle ne l’imaginait...
Note :
♣♣♣
Avis :
Voici un roman un peu particulier.
Je ne suis pas très friande de science-fiction, j'en lis extrêmement peu. Par conséquent mon avis est tenté par cette "expérience", ou manque d'expérience.

Dans ce roman, il y a une légère modification de notre quotidien : une opération chirurgicale permet aux deux membres d'un couple de ressentir les émotions de l'autres. Uniquement les émotions, pas de télépathie mais de l'empathie ciblée plutôt.

L'héroïne est une jeune femme moderne qui travaille dans une société de téléphonie - une petite boîte qui tente de concurrencer Apple (citer dans le texte). En couple avec l'un des cadres de sa boîte, son compagnon lui propose "l'opération".
Mais les choses dérapent rapidement. Briddey se retrouve "brancher" sur les pensées des autres et elle apprend que trop d'informations ne fait pas le bonheur.

J'ai compris ce texte comme une critique de notre mode de vie moderne. Particulièrement notre "hyper-connectivité". Briddey travaille dans une société qui veut connecter les gens via leur smartphone. Les choses sont même poussées au point de brancher les cerveaux des gens sur les émotions de leur partenaire.
L'auteur dénonce cela à travers les déboires de Briddey mais également à travers son style. Elle a choisit une écriture très nerveuse, qui nous donne vraiment la sensation d'être bombardée d'informations.
En lisant le roman, principalement au début, je me suis senti submergée, ce qui était sans nul doute le but de l'auteur.

A partir des déboires de Briddey, j'ai trouvé que le roman se perdait un peu. L'auteur brode sur les excès de la communication mais en se centrant exclusivement sur la jeune femme. D'abord "branchée" à une seule personne, Briddey ne tarde pas à entendre les pensées parasites des personnes autour d'elle. Incapable de contrôler ce phénomène, la jeune femme va vite réaliser l'enfer que cela représente. Briddey compare cela à une personne qui est bombardé de flash d'appareils photos et de questions, comme un people harcelé par des journalistes.
L'idée est plutôt originale et pas mal, mais je n'ai pas adhéré à la forme. J'ai d'abord été surchargée d'informations avant d'être lassée par les explications de l'auteur.
Son intrigue n'est pas trop mal mais l'auteur ne gère pas bien son rythme.

Pourtant c'est un roman vraiment intéressant, qui a le mérite de pousser à la réflexion. On finit par se dire qu'effectivement, autour de nous on voit que les gens sont de plus en plus le nez dans leur téléphone et prennent de moins en moins le temps de discuter. Elle a choisi de forcer le trait pour illustrer son propos, et c'est une bonne idée, mais à mon sens la gestion du rythme dessert profondément le roman.

En bref, c'est un roman qui a de bonnes idées et une approche intéressante, mais qui a pour principal intérêt de pousser à la réflexion, car en dehors de cela, les changements de rythme ont fait chuter mon intérêt.


Infos :

jeudi 2 novembre 2017

Magnus Chase T.1 : L'épée de l'été - Rick Riordan



Quatrième de Couverture :
Mon nom est Magnus Chase.
Je suis orphelin.
Je vis à la dure, dans les rues de Boston.
Et les choses sont sur le point d'empirer.

Je dormais sous un pont quand un type m'a réveillé d'un coup de pied en hurlant "ils sont à ta recherche !".
Quelques instants plus tard, j'étais avec mon oncle détesté qui m'a annoncé l'air de rien que mon père, disparu il y a bien longtemps, était un dieu nordique. Rien de plus normal...
En plus, il parait que les dieux d'Asgard se préparent à la guerre.
Si je ne parviens pas à trouver l'épée que mon père a perdue il y a deux mille ans, ce sera la fin. La fin du monde pour être exact.

Cette histoire raconte ce qui va se passer dans ma vie, juste après ma mort...
Note :
♣♣♣
Avis :
Je suis une grande fan de la série Percy Jackson que j'apprécie de relire (et que je redécouvre même en version audio depuis qu'Audiolib les édite). J'ai découvert il y a "peu", la suite, et je passe maintenant à sa série sur la mythologie nordique : Magnus Chase.
Je dois dire que, comme beaucoup, je suis bien moins calée en mythologie nordique qu'en mythologie grecque (ou romaine). Je connais quelques points, mais rien de bien folichon.

Néanmoins, l'auteur réussi bien à nous rendre tout cela facile et accessible. Comme le héros découvre une bonne partie de ce nouveau monde, le lecteur découvre en même temps que lui.

Magnus est un jeune homme SDF. Il lui reste un peu de famille, mais personne de qui il se sent proche. Nous verrons un éclair d'Annabeth, qu'il me tarde de voir ! Un cross-over en vu peut-être ???
Magnus va découvrir le jour de ses 16 ans qu'il est le fils de l'un des dieux nordiques.
Immédiatement, il est plongé au cœur d'un combat violent et mortel qui le conduira au Walhalla. (bon sang j'ai su l'écrire du premier coup !)

Comme pour Percy, Magnus ne tarde pas à prendre la poudre d'escampette et va commencer à crapahuter, découvrant ce nouveau monde plein de magie et de danger.
Il va croiser des créatures fantastiques, des amis et des ennemis, des dieux et des enfants de dieux. Il sera confronter à des choix terribles et devra résister à des tentations inhumaines.

La ressemblance entre les deux séries est inévitable : les points communs sont nombreux et, nonobstant les deux mythologies, le déroulé est semblable dans les deux cas.
Pourtant, j'ai pris plaisir à découvrir ce nouvel univers.
J'ai préféré l'autre, mais celui-ci est vraiment agréable et je le recommande.

L'auteur semble avoir travaillé son sujet et le rend accessible à tous : des plus jeunes aux adultes comme moi, qui découvrent le roman.



Infos :
  • L'épée de l'été
  • Magnus Chase #1
  • Rick Riordan
  • Le Livre de Poche Jeunesse
  • 544 pages
  • 7.90 €
  • Fiche Goodreads
  • Commander sur Amazon
Challenge : 

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...