jeudi 26 mai 2011

Kushiel T.2 : L'élue - Jacqueline Carey


SYNOPSIS
Vendue alors qu'elle n'était qu'une enfant, Phèdre nó Delaunay est devenue la propriété d'un noble qui a su reconnaître la marque rouge ornant son œil : le signe de Kushiel qui lui vaut d'éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance. Un don unique et cruel faisant d'elle la plus convoitée des courtisanes et une espionne exceptionnelle.
Puis, pour sauver sa patrie d'une sombre conspiration, Phèdre dut tout sacrifier, et les poètes chantent aujourd'hui ses exploits. Mais les dieux n'en ont pas fini avec elle.
Si le peuple d'Angelin aime sa jeune reine, d'autres ne pensent qu'à lui ravir la couronne. Et les comploteurs qui sont parvenus à échapper à la colère des puissants ont plus que jamais soif de pouvoir et de vengeance…

Mon Avis :
Ce second opus est légèrement moins bon que le premier, car il n'y a plus le charme et la description de tout ce monde. Cependant l'héroïne est toujours là et toujours passionnante. Les intrigues politiques fourmillent et se multiplient dans ce tome au point que l'on se sente légèrement égaré (je l'ai été malgré le fait que je sois à fond dans cette saga). Toujours des drames, des trahisons, mais l'amour récompense ceux qui croient en lui apparemment. Vivement la suite!

Phèdre est et reste une courtisane et une servante de Naamah. C'est sa nature, et elle ne peut pas le renier. Formée par un maitre, elle va utiliser ses…talents pour obtenir des informations. Mais parfois le jeu est plus complexe et cruel qu'il n'y parait. Et elle pourrait bien l'apprendre à ses dépends.
Une fois de plus elle va devoir miser, sa vie, sa santé, son honneur et son amour pour le bien de son pays…mais cette fois ci elle pourrait bien perdre plus qu'elle ne croit
Ce second tome va s'orienter dans une Venise parallèle - entre autre comme toujours, car Phèdre voyage beaucoup. 
Les intrigues politiques se déplacent jusque là bas, mais pourraient avoir des répercussions jusqu'en Terre d'Ange. Et alors que Phèdre cherche toujours Melisande, elle va se retrouver mêler à ce tourbillon. 
Car la descendante de Kushiel excelle dans l'art de la politique et de la manipulation, et on ne voit claire dans toutes ces trames qu'à la fin. C'est bien joué, très très bien joué.
Des fêtes ambiance vénitiennes, des bateaux de pirates, des grottes inspiration grecque et des prisons sordides, Phèdre va devoir affronter bien des épreuves, auxquelles elle ne s'attendait pas. 
Et quand la plus dure de toute est l'amour, nul ne peut prédire quelle en sera l'issue. 
Vraiment un très beau tome, où s'entremêle librement intrigues politiques et amoureuse, et où l'on retrouve Phèdre un peu plus mûre que dans le premier (elle a également plus d'expérience). 
L'auteur réussit à nous ensorceler jusqu'à la dernière page. 
Mais si vous n'avez pas apprécié le tome 1, passez votre chemin, vous n'aimerez pas celui ci, ni le suivant. 
Si vous étiez juste perdu par la multitude de personnage, lisez le tranquillement ça passe, et il serait dommage de passer à côté d'une fresque aussi belle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...