mercredi 18 janvier 2017

Le Protocole de la Crème Anglaise T.1 : Prudence - Gail Carriger



Quatrième de Couverture :
Au nom de la reine, de l’Angleterre et de la parfaite théière.
Quand Prudence Alessandra Maccon Akeldama – surnommée Rue dans l’intimité – hérite d’un dirigeable, elle fait ce que ferait n’importe quelle jeune femme dans des circonstances similaires, elle le baptise : La Coccinelle à la crème. Et elle s’envole pour l’Inde. Là-bas, elle tombe au beau milieu d’un complot mené par des dissidents locaux, du kidnapping d’une femme de brigadier et d’une famille de loups-garous écossais qu’elle ne connaît, hélas, que trop bien. Devant tous ces dangers, Rue devra s’en remettre à sa bonne éducation et, bien sûr, à ses aptitudes surnaturelles pour s’en sortir...
Note :
♣♣♣♣♣
Avis :
On ne présente plus cette autrice bien connu pour son univers steampunk loufoque mêlant humour anglais et créatures surnaturelles.
On a commencé avec les aventures de Lady Maccon, puis nous avons remonté le temps avec Mlle Géraldine et cette fois-ci nous avançons avec la fille de Lady Maccon : Prudence, ou Rue pour les intimes.

L'auteur reprend la même recette que pour ses précédents romans : un humour anglais, jouant parfois l'impertinence et le quiproquo, des détails souvent absurdes (comme la Coccinelle à la crème), des créatures qui évoluent parmi nous, et des personnages volontaires allant au devant des ennuis tout autant qu'enfreignant les conventions sociales.
Si on se retrouve vingt ans environ après les aventures de la mère de Prudence, les choses ont relativement peu changées.
Le bon côté, c'est que l'on va peu à peu s'éloigner de l'Angleterre, ce qui sera l'occasion de voir comment le monde a évolué.

Toutefois, soyons honnête, la mayonnaise a du mal à prendre. L'auteur restant sur ses acquis, on a clairement perdu le charme de la découverte et l'ensemble devient un peu lourd et forcé. De plus, les descriptions de vêtements et de chapeaux à n'en plus finir dilue trop le récit (mais on le mérite de remplir des pages !!). L'intrigue tarde à démarrer et est franchement décevante. Il ne se passe presque rien avant la fin de l'histoire et même à ce moment là, c'est fort embrouillé. L'auteur nous a habitué à mieux.

Côté personnages, on retrouve un lot assez varié et intéressant, même si la composition du groupe est relativement sans surprise. Les relations entre les différents personnages sont un peu prévisible, mais leur dynamique reste plaisante.

C'est agréable, mais moins bon que les précédents romans. Toutefois, je lirai la suite avec curiosité.

Infos :
Autres Tomes :
  1. Prudence
  2. Imprudence
  3. Competence
  4. sans titre

4 commentaires:

  1. Ah je pense que vu ce que tu en dis, il faut mieux que je continue la saga Sans âme :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toute façon mieux vaut lire la saga de l'Ombrelle avant oui ^^ A la rigueur tu peux sauter le Pensionnat mais pas l'Ombrelle ^^

      Supprimer
  2. Ah mince ! Comme tu le sais, j'attendais cette série avec impatience et ton avis mitigé me refroidit un peu aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah c'est sympathique, mais on a déjà lu tout les trucs de l'auteur dans les autres séries. Là il faut attendre très longtemps pour l'intrigue et c'est un peu fouilli...

      Supprimer

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...