samedi 20 août 2016

La Confrérie de la Dague Noire T.13 : L'Amant des Ombres - J.R. Ward


Quatrième de Couverture :
Trez « Latimer » n'existe pas vraiment. Et pas simplement parce que cette identité n'a été créée que pour permettre à une Ombre d'évoluer dans le monde des humains. Vendu par ses parents à la Reine des S'Hsibe lorsqu'il n'était encore qu'un enfant, Trez s'échappa et finit par trouver refuge à New York. Tout au long de sa vie de fuyard, il n'a jamais pu faire confiance qu'à une seule personne : son frère iAm. Le seul objectif de celui-ci a d'ailleurs toujours été de protéger son frère mais il semble qu'il soit maintenant trop tard puisque Serena, la fille de la Reine vient réclamer son dû. Pris au piège par un destin qu'ils n'ont jamais souhaité, les deux frères vont devoir faire un choix et risquer l'ultime sacrifice...
Note :
♣♣
Avis :
Ces derniers temps, j'étais déçue des tomes de la Confrérie. Non pas parce que l'auteur quittait le modèle 1livre=1couple (au contraire), mais parce que l'histoire dans son ensemble manque de profondeur.
Notons également des erreurs dans le résumé : Serena n'est pas la fille de la Reine et Trez compte sur au moins une autre personne...

Dans ce livre, l'auteur se penche sur les Ombres : Trez et iAm. Ils ont perdus dans le tome précédent tout ce qui les rendaient unique. Ce tome le confirme : ils sont comme les autres. Des gros durs qui roulent des mécaniques et s’obstinent, mais qui devant une "âme sœur" deviennent des idiots.
Ici, il faut que l'amour de Trez soit [spoiler]mourante[/spoiler] pour qu'il se décide à se réveiller et à profiter de ce que la vie lui offre. On aura donc d'un côté le romantisme fleur bleu dégoulinant de Trez, face à tous les soucis que les autres doivent gérer.
iAm est toujours là pour soutenir son frère et je dois dire qu'un dévouement pareil force le respect. Il supporte toutes ses conneries et risque même sa vie à plusieurs reprises, c'est beau l'amour fraternel. Heureusement, à la fin l'auteur prend des mesures pour équilibrer la balance !

Du côté de la Confrérie c'est un peu le bazar...l'auteur introduit les personnages qui vont lancer la série dérivée (Legacy qui arrive en fin d'année chez l'éditeur), prépare le terrain pour de nouveaux jeux politique, fait de Xcor un agneau décevant et règle un problème d'éradiqueurs en claquant des doigts...ah il est loin le temps où c'étaient les grands méchants !!!!

Dans l'ensemble il n'y a pas vraiment de surprise. On revoit un peu tout le monde, même Rhage qui est pathétique, on prend des nouvelles de tout le monde quel que soit son camps, et le lecteur se désole des guimauves que sont les guerriers.

De plus, il y a toujours quelque chose qui me chiffone : je n'adhère pas du tout au niveau de langage de l'autrice pour ses dialogues entre les frères. C'est "mon pote" à répétition et autre, ça me donnerait presque la nausée. Je n'y crois pas un instant et c'est à la limite de gâcher ma lecture.

C'est vraiment dommage que l'auteur soit partie d'une bonne idée pour arriver à un livre qui manque de la magie et du piquant de la série. Le bon côté, c'est que le sexe, bien que présent, ne monopolise plus 95% du livre.

Infos :
  • L'Amant des Ombres (The Shadows)
  • La Confrérie de la Dague Noire #13 (The Black Dagger Brotherhood #13)
  • J.R. Ward
  • Bragelonne (mai 2016)
  • 648 pages
  • 25 € (Grand Format)
  • Fiche
  • Commander sur Amazon
  • Télécharger le fichier Kindle (pas de lien pour le moment)
Autres Tomes :
Autres Couvertures :

2 commentaires:

  1. un jour je commencerai les 3 premiers tomes que j'ai

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça reste de la romance paranormale très classique avec un niveau de langue un peu courant/vulgaire. Mais les premiers se laissent lire

      Supprimer

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...