mardi 9 septembre 2014

Entre mes mains le bonheur se faufile - Angès Martin-Lugand

Quatrième de Couverture :
Depuis l'enfance, Iris a une passion pour la couture. Dessiner des modèles, leur donner vie par la magie du fil et de l'aiguille, voilà ce qui la rend heureuse. Mais ses parents n'ont toujours vu dans ses ambitions qu'un caprice : les chiffons, ce n'est pas « convenable ». Et Iris, la mort dans l'âme, s'est résignée.
Aujourd'hui, la jeune femme étouffe dans son carcan de province, son mari la délaisse, sa vie semble s'être arrêtée. Mais une révélation va pousser Iris à reprendre en main son destin. Dans le tourbillon de Paris, elle va courir le risque de s'ouvrir au monde et faire la rencontre de Marthe, égérie et mentor, troublante et autoritaire...
Portrait d'une femme en quête de son identité, ce roman nous entraîne dans une aventure diabolique dont, comme son héroïne, le lecteur a du mal à se libérer.
Note :
♣♣♣♣♣
Avis :
L'auteur de "Les gens heureux lisent et boivent du café" récidive et nous présente son nouveau livre. De prime abord, la couverture reprend les codes du premier et me fait penser à "L'instant précis où les destins s'entremêlent" (à la fois par la composition de la photo mais aussi par le rythme du titre) que j'ai adoré.
Dans cette histoire, nous suivons Iris, mariée et malheureuse. Pourtant un jour l'opportunité de réaliser un rêve qui lui avait été refusé se présente à elle. Elle saisit sa chance, contre l'avis de ses proches et malgré les difficultés que cela apporte dans son couple déjà mal en point. 
A Paris, Iris montrera son talent et sera rapidement repéré par Marthe, qui lui ouvre les portes d'un monde fabuleux et très éloigné de son quotidien.

On suivra autant l'aventure à Paris, sa relation à la couture et à Marthe, que sa vie de couple et l'évolution de cette dernière. 
La construction de ce couple et la relation à la famille n'est pas sans rappeler justement "L'instant précis où les destins s'entremêlent", la violence en moins. Quant au couple d'Iris, l'histoire était cousue de fil blanc et on se demande pourquoi elle a attendu si longtemps pour secouer l'arbre à problèmes.
Du côté de Paris, on rêve au milieu des patrons et des amitiés qui se tissent. Bien sûr l'ascension d'Iris est un peu facile mais bon, elle sert les dessins de l'auteur, qui met ici un peu plus d'enjeu que dans son précédent roman. On est au début berné par l'auteur, même si le lecteur moins naïf qu'Iris comprendra rapidement qu'il y a plus que les paillettes dans ces contrats.

La fin en revanche à un côté trop rapide qui ne correspond pas au rythme du reste du roman, comme si l'auteur se précipitait par manque de liant entre les événements finaux.
Je referme ce livre moins déçue qu'avec le précédent, mais sans me dire que c'était une super lecture pour autant. "L'instant précis où les destins s'entremêlent" m'a plus marqué et fait vibrer.
Enfin et cela je ne l'impute qu'à mon cerveau, je trouve que l'aventure d'Iris n'est pas sans rappeler l'émission de couture d'M6 "Cousu Main" animée par Cristina Cordula (du moins la présentation par la chaîne puisque je n'ai pas vue la dites émission).

Infos :
Autres Livres de l'auteur :
Autres Avis :


Autres Couvertures :
ras
Challenges :
ras

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...