dimanche 17 juillet 2011

Les âmes brûlées - Andrew Davidson

Je vous ai mis les deux couvertures, parce qu'elles ne sont pas exactement pareille. A gauche le format poche chez Pocket et à droite le grand format chez Plon. 
Merci à Accrocdeslivres pour ce prêt qui m'a vraiment plu et me donnerai même envie de l'acheter...mais en poche pour ma part - c'est moins cher.

Quatrième de Couverture : 
 Que feriez-vous si vous vous réveilliez sur un lit d'hôpital, le corps brûlé et couvert de cicatrices ? Il ne vous resterait qu'à attendre la mort. A moins qu'un ange passe votre porte...
C'est le destin hors norme du héros des Âmes brûlées. L'accident terrible qui le met sur la voie mystique de sa rédemption. Et le début d'une aventure hallucinante, du Moyen Âge à nos jours, de l'enfer à l'amour.
Avis : 

C'est l'histoire d'un homme qui ne croit plus. Un homme aux mœurs un peu dissolues et qui va devoir passer par un accident de voiture pour changer sa vision du monde. Suite à cet accident, il va se retrouver le corps complètement brûlé - 2ème / 3ème degré voir 4ème pour certains zones de son corps. 
Il va raconter ce qui lui arrive. Tout d'abord les soins, les douleurs, les envies de suicide, puis - petit à petit - sa reconstruction, sa lente remontée des enfers. Comment il va revenir à la vie, et découvrir ce que veut dire vivre. 
Grâce à un ange, grâce à des gens hors du commun, et peut-être par des histoires aux accents de vérité troublants. 

Une écriture qui mêle habilement un cynisme mordant et une douce folie. Un récit contre lequel la raison se brise : où commence la folie, où s'arrête la vérité ? Des personnages vrais, sincères, héroïques car humains. Des "Monsieur Tout le Monde". 
Le héros est étrange car si on connait sa vie, on ignore son identité. Ce qui facilite l'identification, et aussi le détache. C'est peut-être lui qui raconte, mais finalement ce n'est pas lui le héros de l'histoire, il n'est que le moyen. 

Le début est déboussolant puisque le héros va mêler ses histoires un peu dans le désordre, puis progressivement va venir l'ordre, et avec lui la dépendance. Jusqu'où va aller le récit. 
C'est poétique d'une certaine manière, c'est beau et touchant. J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire particulière où la rédemption et la foi ne sombrent pas dans la conversion de masse. 
Entre tendresse et révolte, courage et mensonges, on suit l'histoire d'une jeune femme hors-norme. 

La fin est parfaite, réellement. Une autre fin m'aurait vraiment déçue mais là - même si elle est un peu triste - elle correspond tellement bien au ton du livre et à son contenu qu'on ne peut que l'apprécier. 
Un très beau roman.

3 commentaires:

  1. Contrairement à toi, je n'ai pas accroché du tout à ce livre : je crois même que je peux dire que je l'ai détesté tellement que je n'y ai pas cru...

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. c'est vrai, mais je le relirai bien !

      Supprimer

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...