samedi 2 juillet 2011

Les Agents de M. Socrate T.1 : La confrérie de l'Horloge - Arthur Slade


Quatrième de Couverture : 
Ère victorienne, la campagne anglaise : le mystérieux M. Socrate se rend dans une galerie de monstres. C'est ainsi qu'il fait la connaissance de Modo, nouveau-né difforme aux pouvoirs de transformation étonnants. Durant quatorze ans, Modo recevra les étranges enseignements de M. Socrate où les cours de géographie et de latin côtoient les leçons d'arts martiaux. Élevé dans un manoir dépourvu de tout miroir à quelques kilomètres de Londres, Modo est brutalement jeté dans les rues de la capitale pour accomplir sa première mission. Aidé de la belle Miss Octavia, il devra mettre tous ses talents à l’œuvre pour arrêter la terrible machination de la Confrérie de l'Horloge.
Avis : 
Je n'ai pas eu du tout la même impression en lisant le résumé, qu'en lisant le livre en lui-même c'est très étrange !
Déjà en raison de l'âge de Modo - petit clin d’œil à Victor Hugo sans nul doute. En effet il est étrangement adulte pour quelqu'un de 14 ans qui n'a jamais vécu dehors. Même en recevant de nombreux cours, et très variés, il ne devrait pas se comporter comme ça. 
On est tout le temps dans le brouillard, ne sachant trop quel camps on suit - et même au début qui est avec qui. 
On ne comprend vraiment les tenants et aboutissants de toute cette affaire que passé la première moitié du livre - qui a en fait servie à mettre en place les actions et les personnages, et à nous familiariser avec - et que Modo vive un peu dans la rue avant de faire la rencontre de la belle Octavia. 

M. Hyde, Victor Hugo, un peu d'espionnage à la James Bond pour sauver la couronne, et encore d'autres romans classique. Voilà un mélange étonnant, mais plutôt séduisant. 
Le côté un peu ancien et classique est agréable passé le premier moment de surprise, et je suis curieuse des personnages importants mais pas principaux comme M. Socrate ou M. Hyde. 

L'histoire pure met du temps à se révéler, et se montre à petite touche : le prologue, quelques scènes disséminées dans la première partie, des enlèvements d'enfants et enfin la rencontre avec Miss Octavia. Et à partir de là tout s'emballe. Les choses s'accélèrent significativement et les personnages en apprennent un peu plus, permettant au passage au lecteur d'en apprendre plus également. 

Bref une histoire atypique, mais distrayante, avec une couverture très avenante et un bon format (légèrement plus grand que poche, presque carré). 
La suite est dans la PAL, c'est pour très bientôt.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...