dimanche 3 novembre 2019

Red, White & Royal Blue - Casey McQuiston (VO)



Quatrième de Couverture :
A big-hearted romantic comedy in which the First Son falls in love with the Prince of Wales after an incident of international proportions forces them to pretend to be best friends...

First Son Alex Claremont-Diaz is the closest thing to a prince this side of the Atlantic. With his intrepid sister and the Veep’s genius granddaughter, they’re the White House Trio, a beautiful millennial marketing strategy for his mother, President Ellen Claremont. International socialite duties do have downsides—namely, when photos of a confrontation with his longtime nemesis Prince Henry at a royal wedding leak to the tabloids and threaten American/British relations.

The plan for damage control: staging a fake friendship between the First Son and the Prince. Alex is busy enough handling his mother’s bloodthirsty opponents and his own political ambitions without an uptight royal slowing him down. But beneath Henry’s Prince Charming veneer, there’s a soft-hearted eccentric with a dry sense of humor and more than one ghost haunting him.

As President Claremont kicks off her reelection bid, Alex finds himself hurtling into a secret relationship with Henry that could derail the campaign and upend two nations. And Henry throws everything into question for Alex, an impulsive, charming guy who thought he knew everything: What is worth the sacrifice? How do you do all the good you can do? And, most importantly, how will history remember you?
Note :
♣♣♣♣
Avis :
Je lis encore peu de romance et encore moins de romance M/M (je crois que ça se compte sur les doigts d'une main). Sans avoir d'idée pré-conçues, ce n'est simplement pas un genre qui m'attire particulièrement. Pourtant, je dois avouer avec adoré cette histoire !

Le cadre tout d'abord. On est dans un univers contemporain très réaliste : c'est notre réalité, aujourd'hui, avec les réactions et les technologies que l'on peut avoir tout autour de nous.
Dans cet univers, l'auteur a décidé de s'intéressé à deux éléments politique/géographique qui déchaînent l'essentiel des passions : la famille royale britannique et la présidence américaine.
D'un côté, nous avons une femme qui a été élue présidente des USA. Mais pas n'importe quelle femme : divorcée, latino-américaine venant du Texas, c'est un personnage qui en a "beaucoup" à gérer, mais cela aura son importance pour l'histoire alors admettons.
De l'autre nous avons une famille royale assez classique, sauf que l'héritière du trône a épousé un roturier (jusque là on suit) qui se trouve être un acteur célèbre (007 ça vous dit quelque chose ?). Cet acteur est décédé, laissant derrière lui trois enfants dans la ligne de succession.

Les personnages à présent.
A ma gauche : l'enfant chéri de l'Amérique. Alex est le fils de la présidente et a dédié sa vie à une carrière politique. Il veut améliorer les choses et se concentre entièrement à sa tache, profitant de la position de ses parents pour apprendre. Sa sœur June est également très appréciée des américains et de la presse, avec un talent pour l'écriture. Le troisième membre du trio étant Nora, une-presque-sœur gravitant dans les mêmes sphères.
A ma droite : Henry. Extrêmement réservé, distant au premier abord dans un style très "britsh" et "royal" il a pour meilleur ami Pez, aussi extravagant qu'Henry est calme. Bea sa soeur, ex-toxico -  et un frère, Phillip, qui est obnubilé par l'héritage familial (pas monétaire, mais en terme d'attente et d'image extérieur).

De part leurs positions politiques respectives, toutes ces personnes se connaissent et se fréquentent. Fêtes, événements importants, réunion politique, ils se croisent et se recroisent, partageant une enfance particulière et très médiatisée.
Mais Alex ne supporte pas Henry qu'il trouve hautain. Jusqu'au jour où...
Jusqu'au jour où ils vont provoquer un désastre et être contraint de jouer un rôle face à la presse pour se faire pardonner.
Mais cette amitié factice va les contraindre à se dévoiler, à se connaître un peu plus l'un l'autre. Ces six jeunes gens vont peu à peu devenir proche, de véritables amis qui font la fête et partagent leurs opinions sur la politique. Jusqu'au jour où...

Jusqu'au moment où Alex réalise qu'il est bi-sexuel et qu'il est amoureux d'Henry. Alors, en dépit de tous les risques, ils vont entamer une liaison. D'abord secrète, leur entourage sera peu à peu au courant de leur histoire. Et s'ils sont soutenus de manières générale (même si la mère d'Alex, en pleine campagne de réélection, lui demande de démissionner, et que la Reine, la grand-mère d'Henry lui demande de rester caché).
Les deux jeunes hommes vont apprendre à laisser tomber les barrières, à se dévoiler encore plus l'un à l'autre, et au lecture. A travers les yeux d'Alex, on découvre leur quotidien, les petites influences et les enjeux d'une telle relation.
On les voit sous deux aspects : dans la vie, sur la façon dont ils doivent se comporter, en public comme en privé. Mais surtout dans leurs échanges. En particuliers dans leurs courriers : on est alors dans leur tête. On partage leur intimité et l'auteur les rend plus réels, plus fragiles, plus touchants. Plus profond quelque part. (et bigrement cultivés !)

Jusqu'au jour où la réalité les rattrape... Cela ne pouvait pas durer et il était évident qu'un jour il faudrait dévoiler la vérité au monde. Ce Grand Moment de Vérité leur sera imposé.
Certes, ce plot twist est un peu facile à l'heure actuelle, mais efficace et malheureusement encore trop...réaliste. Banal ? Peut être, mais on ne peut nier que même aujourd'hui faire son coming-out n'est pas chose aisée, en particulier lorsqu'on est sous le feux des medias.


Si j'ai beaucoup aimé le début de cette histoire, où on découvre les différents personnages, leurs personnalités mais également comment ils vivent la politique et les campagnes de réélections/les relations à la presse, j'avais un peu moins aimé le milieu romantique du roman.
Si Alex et Henry sont vraiment adorables, leur relation est belle mais n'avait pas la même saveur que le premier ou le dernier tiers du roman.
Car ce que j'ai préféré, c'est bien la fin. Ce moment où il faut affronter la vérité et le regard du monde. Car dans leur monde, sous les projecteurs, une relation n'est jamais anodine. Alors une relation pareille ne pouvait que faire des remous. J'ai aimé voir comme ils affrontaient cela. Comment leur entourage réagissait.
J'aurai aimé que cette partie soit un peu plus longue, qu'on voit un peu plus l'importance de la politique et les différentes répercussions, mais qu'importe.
On achève l'histoire sur les résultats de l'élection américaine et avec un grand sourire aux lèvres.

C'est une belle romance, avec des personnages attachants et un univers original qui aura su me convaincre.
A lire !


A great read.
I must admit, I'm not a big fan about M/M Romances, but this one was ok.
Alex and Henry were very cute, very charming characters. The reader only could love them and wants to know more about them, their lives and their common (?) future.
The politic background seduces me all the same. I love the idea of two "First Son" and their lives are more about country politic than romance. Alex is very dedicated to his career as Henry is loyal to his family's wish.
I really like the election campaign and Alex's implication into. I mean, I'm not so interested in US politic, but this fiction one was very entertaining.
Their friends are interesting too, because even if they are second role they are complex and fun. Less exposure doesn't mean less interesting.
All of this made a great book.
I love characters, background, plots and most of all the end.
The last part of the book was the best one for me. 

Infos :
  • Red, White & Royal Blue
  • Casey McQuiston
  • St. Martin's Griffin (14 mai 2019)
  • 425 pages
  • M/M Contemporary Romance / New Adult
  • Fiche Goodreads
  • Commander sur Amazon en papier
  • Télécharger le livre audio
  • Télécharger le fichier Kindle

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...