samedi 27 août 2016

La Passe-Miroir T.1 : Les Fiancés de l'Hiver - Christelle Dabos


Quatrième de Couverture :
Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.
Note :
♣♣♣♣
Avis :
Ce livre a eu un raz-de-marée d'avis positif, j'étais donc curieuse de le lire - sans avoir la moindre idée de son contenu. Je dois dire que cette manière d'aborder l'ouvrage a certes eu l'avantage de me plonger dans un monde onirique, mais m'a un peu perdue sur l'intrigue de fond.

La monde a été divisé, et des familles vivent éloignées les unes des autres sur leurs terres respectives. On vit, né, se marie et complote au coeur de ses terres, mais exceptionnellement, il arrive que des mariages entre Arches aient lieux.
Ophélie est une jeune fille tout ce qu'il y a de plus banale : pas particulièrement séduisante, très maladroite, n'ayant aucun sens de la mode ou des convenances, elle ne vit que pour son musée. Son don, lire le passé des objets, l'aide beaucoup dans son travail, mais ne l'aide pas vraiment à se sociabiliser. Pourtant, elle a un jour la surprise d'apprendre qu'elle a été "vendue" à une autre Arche.
Lorsqu'elle rencontre enfin son fiancé, Thorn, Ophélie panique : un homme froid, dédaigneux et qui ne semble pas vouloir accorder un regard à la fiancée qu'il est venu chercher.

Mais alors qu'Ophélie abandonne tout ce qu'elle connait, elle se retrouve à nouveau isolée : on lui fait comprendre que l'Arche de son fiancé est un lieu de perpétuelles intrigues et trahison. D'aucun serait ravi de la tuer, la mutiler ou plus simplement lui voler sa virginité (mais attention, pas la violer, Monsieur a ses principes). Pour son bien, elle est tenue à l'écart du monde, chez la tante de son fiancé. Mais rapidement, celle-ci révèle son vrai visage : une femme orgueilleuse, nombriliste et qui semble tirer plaisir des tortures qu'elle inflige à Ophélie.
Mais rapidement, les choses vont évoluer et Ophélie va se retrouver mêler à la Cour et à ses intrigues. Elle découvrira alors qu'elle n'est qu'un jouet et qu'un complot qui la dépasse se joue autour d'elle.

L'univers décrit par l'auteur est bluffant. Les descriptions réussissent à nous plonger dans ce monde sans efforts. J'ai pensé d'ailleurs un peu à Miazaki dans les descriptions des univers dans lesquels évolue la jeune Ophélie. Plusieurs mondes se mêlent dans une même ville et il est étourdissant de les parcourir sur les traces de la jeune fille. L'immersion est totale et on se laisse totalement porté par le charme.

Les personnages en revanche, sont un peu plus décevants. Ils sont variés - tant dans leurs pouvoirs que dans leurs caractères ou leurs positions - et relativement complexes, pourtant je ne peux pas m'empêcher d'être un peu déçue. Ils sont tous égoïstes, cyniques, méchants, calculateurs et sans aucun égard pour les autres. La pauvre Ophélie elle-même n'est pas la mieux placée : de part son caractère de petite souris discrète, elle est totalement effacée, quasiment incapable de faire quoi que ce soit - ou de le pouvoir d'ailleurs. Elle est constamment en retrait et jouet des événements ou de ses hôtes. Il faudra attendre la fin de ce premier tome pour la voir se secouer un peu.
Les autres sont tous abominables : son fiancé, égoïste et dédaigneux ne fait rien pour l'aider. Au final cela le desservira, mais on attendait un peu plus de lui qui "choisit" la jeune Anima. Pourtant, il y a un sursaut au milieu du roman, on le croit humain - ce qui ne rend la désillusion que plus cruelle. La tante de son fiancé est pire encore : elle torture la jeune femme et ses serviteurs sans que personne ne trouve rien à redire. Au final, le seul allié d'Ophélie est sa marraine. Pour le pire et pour le meilleur, elles devront apprendre à s'apprécier et à se serrer les coudes.

Au final c'est un très bon roman que Les Fiancés de l'Hiver, le charme vénéneux des personnages et des lieux contrebalance le caractère atroce de la plupart des protagonistes. Je ne dirai pas que c'est un coup de cœur, mais une très belle découverte c'est sûr !

Infos :
Autres Avis :
Autres Couvertures :

3 commentaires:

  1. J'ai pour ma part tout adoré, y compris les personnages, aussi abominables soient certains ^^ Thorne a d'ailleurs bien remporté mon adhésion, tu sens qu'il y a quelque chose en plus derrière le dehors bien glacial et j'ai beaucoup aimé le côté anti-héros de'Ophélie. Comme quoi, les gôuts et les couleurs ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A un moment j'ai cru que Thorn était plus que ce qu'il semblait, vers le milieu du récit. Mais les découvertes d'Ophélie à la fin m'ont serré le coeur :(

      Supprimer
  2. J'ai beaucoup apprécié le début de cette saga moi aussi :) J'espère que tu vas vite te plonger dans le deuxième volume. Et puis je suis ravie qu'un livre de fantasy fasse autant parler de lui.

    RépondreSupprimer

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...