vendredi 8 juillet 2016

La Mer Eclatée T.1 : La Moitié d'un Roi - Joe Abercrombie


Quatrième de Couverture :
« J’ai Fait le serment de venger la mort de mon père. Je suis peut-être la moitié d’un homme, mais ce serment était entier. »

Né faible aux yeux de son père, le prince Yarvi a juré de récupérer un trône dont il n’a pourtant jamais voulu. Mais il doit d’abord affronter la cruauté de sa propre famille, les humiliations de l’esclavage, ainsi que les eaux amères de la Mer Éclatée. Tout cela avec une seule main valide.
C’est au côté d’une étrange assemblée d’exclus et de marginaux, et non parmi les nobles de son rang, que Yarvi apprendra à être un homme – s’il survit aux épreuves de toutes sortes qui l’attendent…
Note :
♣♣♣♣♣
Avis :
Les serments sont dangereux et potentiellement mortel, comme va l'apprendre Yarvi.
Yarvi est le cadet, mais outre sa position - dont il s'accomode fort bien - il est handicapé, la "moitié d'un homme". Il lui manque une main.
Si dans sa vie, il a réussit à en faire son affaire (il se destine à une carrière de conseiller/savant), jamais sa famille ou leurs ennemis n'ont réussi à dépasser cette honte.

Il a toujours été rejeté, malmené, un sujet de moquerie, un déshonneur. Mais le jour où disparaissent le même jour son père et son frère, l'héritier en titre, tout le monde doit se rendre à l'évidence : Yarvi est le Roi !
Privé de la carrière à laquelle il aspirait, projetté sur une scène dangereuse où même ses alliés ne veulent pas de lui, Yarvi est malheureux.
Mais du haut de sa frêle assurance, il lancera un lourd serment : il vengera la mort de son père.

Trahit, brisé, Yarvi traversera en peu de temps des épreuves auxquelles il ne s'attendait pas. Il est trahit par son sang et vendu comme esclave. Heureusement, si physiquement il est diminué, il a toujours pu compter sur son esprit et son savoir.
Il apprendra à être plus qu'un être de connaissance, il mûrira et grandira entouré de gens dont il n'aurai jamais pensé croiser la route.
Sur ce long chemin, Yarvi apprendra à se connaître intimement mais aura également une connaissance pointue du pouvoir et de ce qu'il implique comme sacrifice. Il réunira autour de lui une bande hétéroclite, qui se liera dans l'adversité et qui se révèlera au final plus fidèle que tout ce qu'il aurait pu imaginer.

Ce roman est un roman de politique et de trahison, de guerre et de famille, mais également de l'accomplissement personnel. Il nous décrit le chemin, parfois détourné, qu'il faut emprunté pour enfin embraser la voie qui nous est destinée. Le futur ne tient qu'à un fil, la honte peut devenir un concept abstrait, mais ce qu'on est profondément, intrinsèquement se révèle dans les épreuves.
Yarvi prouvera qu'il peut être un grand homme, un grand Roi paradoxalement (puisqu'il perdra rapidement sa couronne), en tombant au plus bas. C'est aussi un récit de courage et de pardon. Il faudra de la force pour que ce groupe surmonte les épreuves qui se dresseront face à eux. Ils devront parfois s'allier avec d'anciens ennemis, ou du moins tourmenteurs.
Ils apprendront à la dure que les circonstances vous forcent parfois à être ce que vous ne souhaitez pas.

C'est un roman intéressant, un peu convenu par moment, mais plaisant à suivre. Il a une certaine noblesse et réussit à mettre en valeur plusieurs personnalité en ce centrant principalement sur Yarvi.
En revanche, la fin est bien plus prévisible. Si on se laisse facilement berner par les péripéties qu'affronte le jeune Roi, le dénouement final a un côté attendu un peu décevant.
Cependant, ce roman est certes le premier de la trilogie, mais pourrait se lire indépendamment des autres. On lui pardonne alors un peu mieux ce final convenu.


Infos :
Autres Tomes :
Autres Couvertures : 
Challenge(s) :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...