mardi 30 décembre 2014

Nom de Code : Verity - Elizabeth Wein


Quatrième de Couverture :
Il me reste deux semaines à vivre. Ensuite, je sais que vous me tuerez. C'est le sort que vous réservez à tous les espions que vous coincez, non ? Alors autant coopérer, si ça peut m'éviter les interrogatoires brutaux du capitaine SS von Linden. Je vais vous livrer tout ce que je sais de l'effort de guerre britannique : les codes, les lieux, les modèles d'avion... Tout a commencé le jour où j'ai rencontré Maddie. Le pilote qui m'a conduite jusqu'en France, c'était elle. Nous avons tenté une invasion en tandem... Nous formions une équipe du tonnerre.
Note :
♣♣♣♣♣
Avis :
Voici un roman que j'avais un peu peur de commencer. Sujet douloureux, délicat, sensible et qui doit être bien traité à mon sens, j'hésitais.
Pourtant, lors des cadeaux de Castelmore je l'ai obtenu en numérique, on ne recule plus on le lit.
Ce roman c'est l'histoire de deux jeunes filles anglaises que rien ne rapproche si ce n'est cette guerre dans laquelle elles s'engagent.
Une aristocrate parlant allemand, une pilote qui fait de la moto, une équipe qui tourne bien, deux presque-sœurs, dans une époque troublée.
L'histoire se découpe en deux parties, deux parties où elles prendront chacune la parole. Nous commençons avec Verity, aux mains des allemands pour une étourderie, Verity qui dira toute la vérité. Puis Maddie, impuissante et sans nouvelles de son amie.
Cette histoire est magnifique et douloureuse, on devine un final douloureux, on craint le pire. Puis la fin arrive, la révélation, le choix et les conséquences.
C'est une belle intrigue, un beau livre que voilà.
A lire car au delà de la guerre, c'est une formidable histoire d'amitié et de courage.
Pour tous, jeunes et moins jeunes, c'est superbe et bouleversant.


Infos :
Autres Tomes :
n/c
Autres Avis :
Autres Couvertures : 
Challenge(s) :

2 commentaires:

  1. J'avais un peu soupé de toutes ces histoires au traitement bancal sur ce sujet... mais si c'est bien monté, pourquoi pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons qu'ici ce n'est pas au but de témoignage ou même un récit larmoyant, on a vraiment l'impression que l'auteur a voulu monter une histoire d'amitié entre deux êtres qui ne se seraient jamais rencontrer sans la guerre
      A la fin j'ai vraiment eu la sensation que tous, des nazis aux anglaises en passant par les français, étaient piégés par les événements sans pour autant dénoncer réellement puisqu'on ne décrit pas les "drames" en termes précis, c'est uniquement suggéré et que pour faire avancer l'intrigue

      Supprimer

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...