mercredi 25 décembre 2013

Insaisissable T.1 : Ne me touche pas - Tahereh Mafi

Quatrième de Couverture :
« Ne me touche pas », je lui murmure.
Je mens mais ne lui dis pas.
J’aimerais qu’il me touche mais ne lui dirai jamais.
Des choses arrivent quand on me touche.
Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles.
Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse à cause d’un accident. Un crime. 264 jours sans parler, ni toucher personne. Jusqu’au moment où un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c’est Adam, celui qu’elle aime en secret depuis l’enfance. Pourquoi est-il enfermé avec elle ? Pourquoi lui pose-t-il tant de questions ? Et pourquoi semble-t-il ignorer qui elle est ?
Le monde de Juliette est régi par un organisme tout-puissant, le Rétablissement. Il contrôle l’accès à la nourriture, à l’eau et n’hésite pas à tuer pour asservir le peuple. Avide de pouvoir absolu, le fils du leader, Warner, contrôle sa propre armée et son propre territoire. Mais ce qu’il désire par-dessus tout, c’est Juliette.
Avant d’en faire sa captive, il l’a observée en cachette pendant des années. La malédiction de Juliette est pour lui une force, une arme inestimable.
Mais cette dernière n’a pas l’intention de se laisser faire. Après une vie de paria, elle trouve pour la première fois la force de se battre et de rêver à un avenir avec celui qu’elle croyait avoir perdu pour toujours…
Note :
♣♣♣
Avis :
Question couverture, on trouve vraiment du très bon à l'international ! Au risque de m'attirer les foudres de certains, la couvertures française ne me plait pas tellement. Certaines autres sont largement plus jolies !
Phénomène lors de sa sortie j'ai attendu près d'un an pour le lire (pas le temps, pas l'envie et autres raisons).

L'idée d'un monde dystopique n'est pas originale, mais le personnage de Juliette l'emporte sur le reste.
La jeune fille est isolée, dans une sorte d'asile, pour un accident dont nous ne savons rien pendant un bonne partie du roman. Nous savons juste qu'elle se répète en boucle "Ne me touche pas Touche moi" (l'auteur a beaucoup joué sur le fait de barrer les mots et les phrases, comme un journal intime).
Nous sommes dans sa tête et par conséquent nous voyons tout par le prisme de ses yeux.

L'auteur joue avec l'idée que la santé mentale de Juliette est sur le fil du rasoir, mais si l'idée de doute est bien rendue, je trouve paradoxalement que l'auteur aurait pu aller plus loin dans ce jeu là. Prendre plus de risque, complexifier et approfondir ce roman.
Là je trouve ça un peu trop bon enfant.

Le personnage d'Adam est mystérieux par volonté de l'auteur, mais il est tellement survolé que j'ai du mal à ressentir quoi que ce soit pour lui, de plus il a un côté louche que je n'aime pas du tout. Le personnage de Warner est certes présenté comme le grand méchant, mais au moins a-t-il le mérite d'être honnête dans ses intentions (ou tout du moins il est suffisamment détaillé pour que je l'apprécie).

C'est un roman sympathique, mais qui ne m'aura pas transportée comme tant d'autres. Dommage parce que maintenant, je ne ressens pas vraiment l'envie de continuer la saga.

Infos :
Autres Tomes :
regroupe les nouvelles #1.5 et #2.5
Autres Avis :
Autres Couvertures :
Challenge :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...