vendredi 1 novembre 2013

Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir - J. Heska

Quatrième de Couverture :
« Je m’appelle Jérôme et je ne suis pas quelqu’un de populaire. Invisible pour mon entourage, insipide pour mes collègues, insignifiant pour ma petite amie. 
Un jour, je suis tombé sur un article dans un magazine censé m’aider à régler un certain nombre de problèmes dans ma vie. Ça m’a emmené un peu plus loin que prévu… 
Ah oui, le "un peu plus loin", c’est devenir le chef de file involontaire d’un mouvement philosophique qui a révolutionné le monde. » 
Jérôme est un jeune informaticien plutôt gauche et mal dans sa peau qui a du mal à s’intégrer à la société. Un jour, il tombe sur un article dans un magazine de psychologie bon marché censé aider les gens à régler un certain nombre de problèmes dans leur vie. Dans son cas, la thérapie préconisée va le conduire beaucoup plus loin que prévu. Jérôme va en effet jeter les bases d’une véritable théorie pour contrer la méchanceté humaine et devenir malgré lui le chef de file d’un mouvement philosophique, le « cimondisme », qui va prendre une ampleur inattendue et finir par révolutionner le monde. 
Note :
♣♣♣♣
Avis :
Voici un roman atypique par bien des abords. 
Ce roman ressemble à un cliché, une tranche de vécu narrée sans fioriture de manière un peu clinique. 
Jérome est un peu un monsieur tout le monde. Il fait bien son travail, ni plus ni moins. Il est un peu timide, un peu maladroit et n'arrive pas à vraiment aller vers les gens. 
Petit à petit, le personnage essaye d'établir une typologie des gens qui l'entourent. Des gens qui, sans forcément le vouloir, deviennent les bourreaux de quelqu'un. 
Là où l'auteur prend des libertés, c'est en créant le mouvement "cimondiste" : un mouvement où tous peuvent, par des petits gestes qui semblent insignifiants au premier abord, changer le monde. 
C'est à la fois un petit traité de réflexion personnelle, sans être moralisateur ce qui est un point positif, et une petite lueur d'espoir : même les gens timides qui ont l'impression de n'être personne peuvent réussir à changer le monde et le rendre meilleur.

C'est original et l'absence de ce côté "moralisateur" est bienvenue. Cependant il manque un petit quelque chose qui aurait pu donner un peu de pep's à l'ensemble.
A noter que ce n'est pas un manuel qui changera la vie du lecteur. C'est juste une manière de forcer le lecteur à se demander s'il n'est pas un peu un bourreau inconscient.

Mais ça change de ce qu'on peut lire en contemporain, et ça fait du bien de changer de temps à autres.
Juste une chose qui m'a chiffonné : le côté secte m'a dérangée, même si c'est "pour la bonne cause".

Infos :

Autres Tomes :
ras
Autres Avis :


Autres Couvertures :
ras
Challenges :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...