jeudi 31 octobre 2013

Le Livre et l'Epée T.1 : La Voie de la Colère - Antoine Rouaud

Quatrième de Couverture :
An 10 de la République, dans la cité portuaire de Masalia.
Dun-Cadal n’est plus que l’ombre de lui-même. Trahi par ses amis et accablé par la mort de son apprenti, celui qui fut le plus grand général de l’Empire déchu passe désormais son temps à boire dans une taverne. Il s’est détourné de la politique, des aventures, et même de l’Histoire. Mais l’Histoire n’en a pas fini avec lui.
Viola est une jeune historienne à la recherche de l’épée de l’Empereur, symbole de l’ancien régime. Elle sait que Dun-Cadal est la dernière personne à avoir été en possession de la précieuse relique, qu’il aurait cachée pendant les dernières heures de la révolution.
Curieusement, c’est lorsqu’elle met enfin la main sur l’ancien chevalier que débute une série d’assassinats. L’un après l’autre, tous les anciens alliés de Dun-Cadal sont abattus par un homme qu’il a bien connu : l’assassin personnel de l’Empereur. L’ex-général en est convaincu : aucun de ces événements n’est le fruit du hasard. Dans l’ombre se dessine une conspiration qui va bouleverser le destin de chacun. Des secrets vont être révélés au fur et à mesure que Dun-Cadal va raconter son histoire.
La véritable histoire.
Note :
♣♣♣
Avis :
Ce roman est présenté par Stéphane Marsan, éditeur de Bragelonne, comme l'un des meilleurs romans de fantasy depuis une dizaine d'années. Je suis d'accord si on ne compte que les romans français, et encore il y a de bonnes productions dans l'hexagone. Il en faut pour tous les goûts mais pour ma part rien n'a encore détrôné La Symphonie des Siècles (de Elizabeth Haydon) ou La Trilogie des Joyaux Noirs ( de Anne Bishop).
Ce roman m'a fait penser à un mélange de grands noms et titres du genre : Star Wars (le Souffle, la République, l'Empire, la voie de la colère, l'apprenti, etc.), Légende de D. Gemmell (le vieil héros oublié qui peut encore changer le destin du monde), Nightrunner (le garçon perdu qui sauve son futur maitre) ou encore Le Nom du Vent (où un ancien héros raconte son histoire). Ceci dit, ce n'est pas parce que tous les éléments ne sont pas novateurs que ce n'est pas un roman agréable à lire, attention. 

Le livre se découpe en deux parties, en deux visions d'une même histoire (amenant inévitablement quelques répétitions). Il est vrai que, toujours pour ma part, avant la page 100 j'avais deviné l'identité de ce mystérieux individus et qui prendrait la relève dans la suite du récit. Mais après un début un peu lent, où l'auteur met en place le cadre de l'action et les personnages, le récit prend son rythme de narration et le lecteur peut plus facilement se laisser prendre au jeu de la lecture. 
Même s'il y a relativement peu de surprise, c'est un honnête roman du genre qui se défend bien face à ses confrères américains et qui offre un bon moment de lecture. 
Je regrette quelques répétitions du type "oeil torve" que j'ai relevé presque 5 fois en une dizaine de pages sans le faire exprès. Quelques fautes de frappe également, mais rien de profondément dérangeant. 

Bref, un bon roman français de fantasy qui m'a fait passer un bon moment. J'ai bien envie de découvrir la suite.

Infos :
Autres Tomes :
ras
Autres Avis :

Autres Couvertures :
Challenges :
ras

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...