samedi 2 juin 2012

Obernewtyn T.1 : Obernewtyn - Isobelle Carmody - VO


Quatrième de Couverture :
In my dreams I was somewhere cold and darkly quiet. I could hear water dripping and I was afraid, though I did not know why. In the distance there was a bright flash of light. A high-pitched whining noise filled the air like a scream, but no one could scream for so long without stopping to breathe.

In a world struggling back from the brink of apocalypse, life is harsh. But for Elspeth Gordie, born with enhanced mental abilities that would see her sterilised or burned if discovered, it is also dangerous. There is only survival by secrecy, and so she determines never to use her forbidden powers. But it is as if they have their own imperative, and their use inevitably brings her to the attention of the totalitarian Council that rules the Land.

Sent to the remote mountain institution of Obernewtyn where escape is impossible, she must throw off her safe cloak of concealment and pit herself against those who would resurrect the terrible forces of the apocalypse

Only then will she learn most truly who and what she is...
Note :
♣♣♣♣
Avis :
Ce roman est étrange. Il se situe à la croisé de plusieurs genre : un peu dystopique pour son côté pots-apocalyptique du à la main de l'homme, de la fantasy aussi...On ne sait pas très bien où on met les pieds. 
Dans ce monde, il ne fait pas bon être différent, pour ses avis ou ses capacités. Elspeth en sait quelque chose, orpheline après l'exécution de ses parents, accusé de trahison et de rébellion. En tant qu'orpheline, elle n'attends pas grand chose de sa vie mais rêve de voyager. Elle a soigneusement cacher ses pouvoirs mentaux - ne souhaitant pas être brûlée vive ou stérilisée - mais en tant qu'orpheline elle est quantité négligeable, elle est donc parfois envoyé à l'extérieur, dans les zones irradiées, pour ramener des denrées importantes. 

Mais un jour, elle est découverte et emmené à Obernewtyn. Un endroit dont on ne parle qu'à voix basse et avec terreur. Mais Elspeth est curieuse et n'est pas particulièrement effrayée à l'idée de son voyage. Le chat avec qui elle converse mentalement décide même de l'accompagner, elle ne se sent pas seule. 

Mais une fois sur place, la situation n'a rien d'un faire. Exploitée à la ferme, bien que logée et nourrie, Elspeth sent que quelque chose se trame. Quelque chose de terrible qui pourrait détruire la Terre une bonne fois pour toute. 

Je regrette qu'il y ait eu tant de longueurs pour arriver aux faits. Pourtant le roman ne fait même pas 300 pages, mais le démarrage, pourtant nécessaire pour comprendre le monde, a été trop lent. Du coup, je n'avais pas l'impression d'avancer et j'ai ressenti l'action dans le 70 dernières pages seulement. Il y avait de bonnes idées, mais un certain nombres restes à l'état de pistes. Comme la saga compte 5 tomes, je suppose qu'elles sont exploitées par la suite, mais là l'auteur n'a pas réussi à me convaincre de me donner la peine de continuer. Je pourrai le regretter car les couvertures sont magnifiques, mais le rythme trop lent me fait trop peur.

Infos :
  • Obernewtyn
  • Obernewtyn #1
  • Isobelle Carmody
  • Penguin Australia
  • 245 pages
  • genre : post-apocalyptique - fantasy
  • Fiche Goodreads
Couverture(s) :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...