mercredi 14 juin 2017

Le Sang des Dieux et des Rois T.2 : Empire of Dust - Eleanor Herman


Quatrième de Couverture :
Magie sanguinaire, amours interdites et soif de vengeance : ni les dieux ni les rois ne sont à l’abri de la folie des hommes. Sorti victorieux de sa première bataille, le prince Alexandre se fait violence pour devenir le chef dont son royaume a besoin. Héphestion, temporairement écarté du pouvoir et envoyé en Égypte avec Katerina, doit la protéger d’une terrible prophétie. Déterminé à faire une croix sur son premier amour, Jacob le guerrier s’est promis d’éradiquer la Magie de Sang et cherche l’aide de Cyané, qui croupit dans les geôles royales. La princesse persane Zofia, enfin, qui poursuit sa quête des Dévoreurs d’Âmes, devra d’abord démêler les noirs secrets de son séduisant mais funeste ravisseur…
Note :
♣♣♣♣♣
Avis :
J’avais beaucoup aimé le premier tome. L’époque déjà, mais également le côté « épique ». J’avais reproché le côté introductif du premier tome et… malheureusement je n’ai pas eu l’impression que l’auteur réussissait à faire de ce second tome une histoire plus aboutie, plus rythmée.

La multitude de personnages et le « peu » de pages font que chacun est survolé et manque d’approfondissement. On est frustré par ce manque de temps avec eux mais aussi par le fait qu’on a l’impression qu’eux même n’évoluent pas. Alexandre par exemple, doit toujours se battre pour se faire respecter et il va falloir attendre un roman entier pour qu’il commence à réellement être reconnu pour ce qu’il est. Zofia également ne sert pas encore à grand-chose, même si la fin de son histoire laisse entendre qu’elle va, enfin, se déployer dans le prochain opus.

Contrairement au premier, je n’ai pas réussi à me plonger dans cette aventure. Les héros m’ont déçu par leur manque d’attraits et leurs aventures ont trop tardé à vraiment démarrer.
Globalement, le problème de rythme et d’attitude est toujours présent, mais le fait que justement il n’évolue pas, ont fini par m’atteindre. Est-ce en raison du choix de l’auteur de faire démarrer l’histoire à l’adolescence d’Alexandre ? Elle s’étale un peu trop pour nous mettre dans l’ambiance, c’est fait au détriment d’un peu de peps qui aurait plus facilement accroché le lecteur.

Au final, le personnage d’Alexandre a un côté un peu mensonger. Car ce n’est pas son histoire, il sert principalement à situer l’intrigue dans une époque qui parle au lecteur. Et c’est là que je coince. J’aurai aimé lire l’histoire d’Alexandre, même romancée, même imaginaire. Or, ici on aurait pu choisir n’importe quel nom aux sonorités un peu proches.

La fin laisse entendre que, maintenant, les choses vont bouger. Mais je disais ça à la fin du tome 1. Du coup, j’ai un peu peur que ça traîne en longueur et que l’auteur ne réussisse pas à faire un roman épique plein d’héroïsme. Mais c’est probablement en raison de mon a priori sur ce genre d’histoire.


Infos :
Autres Tomes :
Autres Avis :
Autres Couvertures :
Challenge(s) :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...