lundi 15 septembre 2014

Rome T.1 : La Maîtresse de Rome - Kate Quinn

Quatrième de Couverture :
Jeune esclave juive soumise aux caprices de l'arrogante Lepida Pollia, sa maîtresse, Thea connaît pour la première fois le bonheur dans les bras du gladiateur Arius le Barbare, la nouvelle coqueluche de Rome. Mais leur idylle attise la jalousie de Lepida, qui s'emploie de son mieux à les séparer. Cette dernière n'est pas le seul obstacle à se présenter sur la route des deux amants. Grâce à ses talents de musicienne, la belle Thea ne tarde pas à être remarquée de l'aristocratie romaine... et d'un dangereux admirateur : l'empereur Domitien, un homme brillant mais cruel qui en fait sa favorite. Devenue la femme la plus influente de Rome, Thea doit plus que jamais garder son amour pour Arius secret. 
Note :
♣♣♣♣
Avis :
Voici typiquement le genre de romans que j'aime et que je crains à la fois - car si je peux fantasmer sur cette époque, je suis également toujours très sensible aux conditions de vie et à la cruauté de la vie de cette période.
Ici nous suivons la vie d'une jeune esclave, juive. Thea accepte son sort sans broncher, sa seule arme est son indifférence, pourtant elle se retrouvera bientôt au sein du pouvoir de Rome. Elle qui ne demandait que la paix se retrouve au centre d'intrigues de cœur et de cour.

Nous suivons presque une vie entière, et sur cette période nous voyons les personnages évoluer, se croiser, prendre de l'importance puis en perdre, vivre puis mourir. Nous suivons certes Thea et Arius, couple phare de ce roman, mais également l'empereur Domitien et Lepida.
L'auteur nous entraine au coeur de la vie romaine, trépidante dans la capitale, plus feutrée en province, mais toujours pleine d'intrigues, de trahison et d'amour.
On a le coeur serré, voir brîsé, en suivant Thea. On déteste Lepida, tout en l'admirant dans l'ombre pour sa volonté et sa détermination. On est d'abord déconcerté par Domitien avant de découvrir le fin de mot de l'histoire...et tous les personnages qui gravitent autour d'eux, parfois de loin, parfois de près, ajoute au réalisme et au plaisir.

Sans être vulgaire ou volontairement provocatrice, l'auteur nous emmène loin dans le passé, dans le sang de l'arène et dans la violence du pouvoir roman. En suivant aussi bien des esclaves que des nobles ou même le pouvoir, l'auteur nous dépeint un monde fascinant et réaliste dans lequel le lecteur se perd volontiers.
Captivant, ce roman est un bonheur à lire.

Infos :
Autres Tomes :
à venir sur le site
Autres Avis :
Autres Couvertures :




8 commentaires:

  1. J'ai hâte de le livre ! il fait partie d'un de mes challenges, et cela plusieurs chroniques positives que je lis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vraiment prenant, et j'ai beaucoup aimé le fait que ce ne soit pas moralisateur ou volontairement vulgaire/cru/violent. C'est très bien dosé.
      Même si ce n'est pas un coup de coeur, j'ai vraiment aimé et je lirai la suite :)

      Supprimer
  2. aah, je l'ai dans ma PAL depuis plusieurs semaines, il faut vraiment que je m'y mette ! :)

    RépondreSupprimer
  3. j'avais adoré ce livre. Le deuxième quoique différent est aussi excellent. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai d'ailleurs une question à ce sujet, j'ai l'impression que ce que Presses de la Cité appelle tome 2 est en fait le tome 3 en VO ?

      Supprimer
  4. Un premier tome qui a été un gros coup de coeur ❤
    j'ai toujours pas lus le tome 2 qui est portant dans ma pal :p mais je compte bien le sortir prochainement ^^
    merci pour ta chronique ✿

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, j'ai acheté le tome 2 et je ne l'ai toujours pas commencé !!!

      Enfin, c'est le cas de beaucoup (trop) de séries ^^

      Supprimer

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...