jeudi 29 novembre 2012

Jack Ryan Jr. T3 : Ligne de Mire, part. 1 - Tom Clancy

Quatrième de Couverture :
Alors qu’on croyait la menace islamiste dissipée avec la neutralisation de l’Emir, son chef charismatique, de nouveaux attentats meurtriers surviennent, un peu partout dans le monde.
De Paris à l’Asie centrale, de l’Allemagne au Pakistan, Jack Ryan Jr et les troupes d’élite du Campus sont sur tous les fronts, tandis qu’à Washington, Jack Ryan livre une bataille sans merci pour se faire réélire à la Maison Blanche.
Note :
♣♣♣♣
Avis :

Petite note : comme pour Mort ou Vif, Ligne de Mire est édité en deux tomes d'environ 400 pages chacun. Cette chronique porte uniquement sur la première partie. La suite est à venir.

Suite de Mort ou Vif, on y retrouve les protagonistes de ces romans avec le petit nouveau qui est arrivé (ancien soldat). A savoir que si j'ai lu Mort ou Vif sans savoir que c'était le second "tome" d'une sortie de série consacrée à Jack Ryan Jr. (fils de l'ancien président des Etats-Unis), ce n'était absolument pas gênant dans la compréhension de l'histoire ou des évènements  En revanche, pour Ligne de Mire il y a pas mal de référence à des scènes de Mort ou Vif qui influent pas mal sur l'intrigue.

Pour ce qui est de l'intrigue, Jack Ryan Sr. se représente à la candidature des Etats-Unis. Dans le même temps, plusieurs complots terroristes sont en cours et pourraient avoir des répercussions inattendues sur le monde, et en particulier sur les USA. De son côté, Jack Ryan Jr. est bien décidé à ne pas s'impliquer dans la campagne politique de son père, tant par volonté de rester discret, que parce qu'il est particulièrement occupé au Campus. En effet, décidé à ne pas se cantonner à son rôle d'analyste, il est formé en accéléré pour devenir également agent de terrain, et ça laisse des traces difficilement explicables.

L'intrigue en elle-même est très embrouillée, on a du mal à relier les différents éléments les uns aux autres, même en sachant que l'auteur le fera à la fin et donc qu'il y a un lien. C'est très perturbant, et c'est d'autant plus dérangeant qu'en terminant ce livre, on a toujours aucune explication et qu'il faut alors acheter la suite. C'est dommage. Bon ceci dit à propos de cette coupure, elle est faite au bon moment, réussissant à mettre une tension.

Ce que je regrette c'est surtout la surabondance de politique et de géopolitique. L'auteur a voulu parler des élections dans son roman, et donc on a régulièrement le droit à la campagne du père. Mais au bout d'un moment, si on est pas féru de politique, ça lasse vraiment.

C'est un roman classique, qui reprend une recette qui marche et l'applique de façon très académique. Ça fonctionne puisque c'est bien fait, mais il n'y a rien de surprenant ou de transcendant.

Maintenant, je n'ai pas encore lu la dernière partie, donc je suis prête à changer d'avis.

Infos :
Autre(s) Tome(s) :
Couverture(s) :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...