mercredi 2 mai 2012

Non Stop - Frédéric Mars

Quatrième de Couverture :
9 septembre 2012, Manhattan. Un homme ordinaire reçoit une enveloppe anonyme et se met à marcher en direction du métro. À peine s’est-il arrêté sur le quai de la station qu’il explose, semant la mort autour de lui. Très vite, les mises en marche et explosions de ce genre se multiplient à une allure folle.

Sam Pollack et Liz Mc Geary, les deux agents chargés de l’enquête, doivent admettre qu’ils sont confrontés à une attaque terroriste d’une envergure inouïe. Une attaque non revendiquée et d’autant plus difficile à contrer qu’elle transforme des innocents en bombes humaines, faisant d’eux les agents de ce scénario apocalyptique. Tous se sont vu implanter un pacemaker piégé dans les deux dernières années.

Tous reçoivent ces fameuses enveloppes kraft et se mettent à marcher. S'ils s’arrêtent, la charge explosive se déclenche, où qu’ils soient. Quels que soient leur âge et leur couleur de peau. Grace, la propre fille de Sam Pollack, est concernée. Concerné aussi, un certain Stanley Cooper, président sortant des États-Unis, qui a caché à l'électorat son insuffisance cardiaque pour accéder au pouvoir…

La cavale sans fin de ceux qu'on appelle les Death Walkers, les marcheurs de la mort, ne fait que commencer.
Note : 
♣♣♣♣
Avis : 
Ce roman a pas mal fait parler de lui à sa sortie et la période autour (avant-après). Je n'en parle que maintenant parce que 1/ j'ai mis trois plombe à le récupérer (et donc commencer sa lecture) 2/ je suis à la bourre dans mes chroniques. 

Si j'ai mis du temps avant de me décider à le lire ce n'est pas tant pour son prix, qui reste un peu rebutant (18€ pour la version papier) mais est pourtant cohérent avec l'épaisseur de l'objet, qu'à cause de l'éditeur. 
Je m'explique, je n'ai rien de particulier contre Black Moon, mais de manière générale je ne suis absolument pas leur public cible (j'ai lu quelques romans de chez eux, mais ceux que j'ai vraiment aimé se compte sur les doigts d'une main, quoi que Vampire City commence à être...bref). Black Moon c'est un éditeur qui a mes yeux est pour les jeunes, ou tout du moins présente des histoires d'ados. Rien de péjoratif là dedans, certaines histoires sont intéressantes à mes yeux, ce n'est pas le soucis. Mais je suis rarement convaincue par leurs choix éditoriaux et là un thriller dans une collection YA ? Bah, ça n'augurait rien de bon pour moi. Snobisme peut-être, mais toujours est-il que j'avais peur de la déception. 

J'ai fini par le prendre en tant qu'achat trimestriel chez France Loisirs (c'est en fait un contrat entre les deux puisque ce n'est pas marqué France Loisirs sur le livre, mais pas Hachette non plus). 

Finalement, le roman - même s'il peut être lu par des "ados" (mettez ce que vous voulez dans le mot) - est tout à fait convenable pour des adultes. Certaines scènes sont dures mais sont assez courtes pour ne pas détourner un lectorat sensible et l'écriture est maîtrisée et évoluée de façon à séduire les lecteurs plus exigeants. L'auteur a donc réussi un beau pari : être capable d'être mis entre toutes les mains. Ce n'est pas évident. 
L'histoire, qui est très orientée géo-politique, mais aussi thriller (je ne suis pas sure qu'il mérite l'adjectif techno-thriller), ne plaira je pense qu'à des amateurs du genre, ou des personnes qui goûtent à ce genre, au thriller ou plus simplement aux enquêtes. 

Si l'aspect politique de ce roman ne m'a pas intéressé (pas en raison du livre, mais parce que je ne goûte pas à cela) j'ai beaucoup aimé l'intrigue. Il y a pas mal de choses qui sont originales et attrayantes et l'auteur a maîtrisé jusqu'au bout son idée des Marcheurs, n'hésitant pas à en faire un handicap dans certaines parties de l'histoire. C'était ambitieux, mais ça paye, j'ai totalement adhéré. 

L'enquête et les relations entre les deux enquêteurs (de sexes opposés) ne sont pas les mieux du genre, mais se laissent lire sans trop de difficultés ni soupirs et/ou yeux au ciel.  

Dans l'ensemble je dirai que c'était une lecture agréable et je suis contente d'être passée outre le nom de l'éditeur. Moi je ne suis pas déçue :)

Info(s) : 
  • Non Stop
  • Frédéric Mars
  • Hachette - Black Moon
  • 667 pages
  • 18€ - 13€ pour la version numérique
  • genre : thriller 

5 commentaires:

  1. Ah contente que tu aies tout de même aimé ! J'ai été très surprise quand j'ai vu que ce livre était paru dans la collection Black Moon. Je ne sais pas si c'est très judicieux car comme tu dis : black moon = romans jeunesse. Certains risquent de passer à côté de ce super bouquin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. En effet, c'était surprenant. Je suis contente d'avoir finalement osé

      Supprimer
  2. Apparemment avec ce livre, Blackmoon veut justement commencer à élargir son lectorat. les libraires avaient pour consigne de le mettre au rayon adulte, mais ça n'a pas été très suivi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça m'étonne tout de même puisque pour moi, Black Moon était justement la branche jeune de Hachette, et ils avait d'autres collection pour le faire sortir. Je pense que c'était une question d'argent, puisque Black Moon est un nom qui vend.
      Mais si je trouve normal de le mettre en rayon adulte, ça ne me surprend pas que ça n'est pas été suivi. Si les chefs de rayon ne l'ont pas lu, ils se sont dit "ado"

      Supprimer

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...