vendredi 27 mai 2011

La Grande Guerre des Dieux : Les Chants de la Belgariade - David et Leigh Eddings

LES CHANTS DE LA BELGARIADE

TOME 1 : Le Pion Blanc des Présages
Présentation de l'éditeur
Et les dieux créèrent l'homme, et chaque dieu choisit son peuple. Mais Torak, le dieu jaloux, vola l'Orbe d'Aldur, le joyau vivant façonné par l'aîné des dieux, et ce fut la guerre. Le félon fut châtié ; à Cthol Mishrak, la Cité de la Nuit, il dort toujours d'un long sommeil hanté par la souffrance. Le fleuve des siècles a passé sur les royaumes du Ponant. Les livres des présages sont formels : Torak va s'éveiller. Et justement l'Orbe disparaît pour la seconde fois. Que le maudit la trouve à son réveil et il établira son empire sur toutes choses. Belgarath le sorcier parviendra-t-il à conjurer le sort ? Dans cette partie d'échecs cosmique, il a réussi à préserver une pièce maîtresse : le dernier descendant des Gardiens de l'Orbe, désigné par les présages, mais qui n'est encore qu'un petit garçon. Un simple pion, et si vulnérable…

Synopsis :
Ils sont sept, sept dieux frères et soeurs, ayant chacun choisi un peuple. Mais l'un, Torak, plus ambitieux que les autres, vola l'Orbe d'Aldur et déchira le monde à jamais.L'Orbe se vengea et lui brûla la moitié du visage, et tandis que le dieu dormait dans sa forteresse de Cthol Mishrak, la Cité de la Nuit, Belgarath le Sorcier, Cherek roi d'Alorie et ses fils, Dras, Algar et Riva récupérèrent l'Orbe. Pour la garder en sécurité, l'Alorie fut coupée en trois royaumes, tandis que Riva construisit une forteresse sur l'île de Riva, où sa descendance aurait pour tâche de veiller sur la pierre.Mais les Ténèbres frappèrent au coeur de l'île, en assassinant toute la famille. Un seul y survécut.Les siècles ont eu beau passé, les livres des présages restent formels : Torak va s'éveiller. Et l'Orbe a de nouveau disparu.

Extrait

Alors les races humaines se soulevèrent et prirent les armes contre les milices angaraks et leur livrèrent un combat sans merci. Les guerres des Dieux et des hommes mirent la terre à feu et à sang jusqu'à ce que, non loin des hauts plateaux de Korim, Torak brandisse l'Orbe et la ploie sous sa volonté afin de lui faire déchirer la terre. Les montagnes s'écroulèrent et la mer aurait établi son empire sur toute chose si, unissant leur force mentale, Belar et Aldur n'avaient limité l'avance des flots mugissants. Les races humaines, pourtant, vécurent désormais séparées les unes des autres, et ainsi en fut-il des Dieux.C'est qu'en dressant l'Orbe palpitante de vie contre la terre dont elle était issue, Torak avait éveillé le joyau qui s'était mis à luire d'une flamme sacrée. Un éclair de lumière bleue lui incendia le visage, et de douleur, il abattit les montagnes; fou d'angoisse, il fendit la terre en deux; dans son agonie, il laissa l'océan s'engouffrer dans l'abîme. Sa main gauche s'embrasa et fut réduite en cendres, la chair de son visage, du côté senestre, fondit comme la cire d'une chandelle, et son œil gauche se mit à bouillir dans son orbite. Avec un cri atroce, il se jeta dans les flots pour éteindre le brasier, mais son tourment ne devait pas connaître de fin.

AVIS :
Premier tome du cycle du chant de la Belgariade, ce tome nous présente un partie des personnages principaux, les plus importants en vérité. Habilement présenté, avec une touche de mystère omniprésente, l'histoire se déroule souplement sous nos yeux et nous emmène avec elle à travers tout le pays. C'est un récit de guerre et d'affrontement, d'espionnage et de courage. La magie présente dans le monde n'est pas toujours la meilleure arme et les liens de cette communauté resteront encore leurs meilleurs atouts.
 
TOME 2 : La Reine des Sortilèges
 
Présentation de l'éditeur
Horreur! Le dieu pervers, Torak, va s'éveiller ! Les temps sont venus, l'univers vacille et Belgarath se hâte : il n'est que temps de retrouver l'Orbe d'Aldur, le joyau du destin, qui peut sauver les hommes de la colère des dieux. De la brumeuse Arendie à la putride Nyissie, patrie des Hommes-Serpents, Belgarath entraîne Garion sur une route semée d'embûches. Garion, le petit paysan qui n'a jamais cru aux sorts, ne sent pas la haine qui le menace, ne comprend pas ces femmes qui se pressent autour de lui : une pour l'instruire, une pour le séduire, une pour le réconcilier avec les pouvoirs dont il ne veut pas… Est-ce lui, l'Enfant de Lumière, le descendant des rois de Riva, l'enfant marqué par les présages, de toute éternité, pour affronter Torak ?

Synopsis :
Garion a peine à en revenir : sa tante, Dame Pol, qui s'est toujours occupée de lui tout en étant au service de Faldor en tant que cuisinière, n'est autre que Polgara la Sorcière, la femme la plus crainte du Ponant. Et le vieux conteur qu'il a toujours connu sous le nom de Sire Loup est Belgarath le Vénérable, âgé de pas moins de sept mille ans !Quant à lui, Garion est le descendant de la lignée disparue de Riva Poing de Fer, gardienne de l'Orbe d'Aldur, et le jeune paysan qui n'a jamais cru aux sorts pourrait être l'Enfant de Lumière, appelé à combattre Torak. Mais pour cela, il lui faut apprendre à maîtriser les pouvoirs magiques latents en lui. Car lui aussi a du sang de sorcier dans les veines, et la Voix de la Prophétie qui lui parle en esprit attend beaucoup de lui.Mais Garion n'est pas seul. Et tandis que leur course poursuite à travers le Ponant continue, uns à uns viennent se joindre à leur groupe les compagnons prévus depuis toujours…

Extrait
- Polgara a passé de trop nombreuses années aux côtés des Arendais Wacites, qui étaient aussi gravement atteints, sinon plus, que les Mimbraïques. On ne peut pas baigner indéfiniment dans l'eau de rose sans que ça finisse par se sentir. Par bonheur, ça n'a pas totalement étouffé son bon sens. Elle ne succombe qu'occasionnellement à un sentimentalisme miévrasse, et à condition d'arriver à éviter sa compagnie au cours de ces crises, on pourrait presque dire qu'elle n'a pas de défaut.- Le temps que j'y ai passé, je l'ai toujours mieux employé que toi, père, observa tante Pol d'un ton acide. Pour autant que je me souvienne, pendant toutes ces années-là, toi, tu menais une vie de bâton de chaise dans les bouges du fond de mer, à Camaar. Après quoi il y a eu cette période d'une grande élévation que tu as consacrée à t'ébaudir avec les ribaudes de Maragor. Je suis sûre que ces expériences ont ineffablement contribué à élargir ton sens de l'éthique.

AVIS
Garion commence à développer ses pouvoirs, mais doit apprendre à les accepter et à les maitriser. Malheureusement il se braque contre cette idée. Contraints de voyager dans des lieux putrides, il grandit vite et n'a pas le choix. Il doit accepter son destin et ce que lui révèle Vieux Loup Solitaire et Tante Pol.

TOME 3 : Le Gambit du Magicien
 
Synopsis :
La quête de l'Orbe doit être mise quelques temps de côté : les compagnons doivent remonter au Val d'Aldur, la place forte des sorciers, pour recevoir de nouvelles informations. Mais harcelés par les serviteurs du Ténébreux, ils doivent passer par le pays maudit de Maragor, peuplé de fantômes, puis par les montagnes du Chtol Murgos.Arrivés au Val, ils font connaissance avec Beldin et les jumeaux Beltira et Belkira, les frères de Belgarath. L'Orbe n'est plus en possession de Zedar, ancien disciple d'Aldur, mais dans celles de Ctuchik, le grand prêtre des Grolims, barricadé dans la forteresse de Rak Cthol.En chemin, tout en faisant l'approche du terrible caractère de Ce'Nedra, princesse tolnedraine, Garion commence à utiliser ses pouvoirs, sous la surveillance de sa Voix Intérieure, qui lui conseille de s'en remettre à son grand père et à sa tante. Car utiliser le Vouloir et le Verbe n'est pas sans danger.

Extrait
Le sorcier et le magicien se faisaient face au centre de la pièce, environnés d'éclairs fulgurants, de vagues ardentes et de ténèbres. L'esprit de Garion était engourdi par les décharges successives d'énergie pure. Mais la vraie dimension de l'affrontement était invisible, il le sentait bien. Ils échangeaient des coups impossibles voir - et même à imaginer. L'air semblait siffler et crépiter. D'étranges images apparaissaient et disparaissaient, vacillant à l'extrême limite de son champ de vision - des visages immenses, des mains gigantesques et d'autres choses que Garion ne pouvait nommer. La tourelle tremblait tandis que les deux terribles vieillards déchiraient le tissu de la réalité pour brandir les armes de l'imagination et de l'illusion.

AVIS
Garion semble enfin voir le bout de sa quête. Ils se rapprochent de l'Orbe du dieu Aldur et comptent bien le reprendre à l'apostat. Mais voilà toutes les victoires ne sont pas évidentes à gagner et les gains peuvent parfois être surprenant. Dans ce tome la pression monte d'un cran lorsqu'on comprend que nos héros approche de leur but

TOME 4 : La Tour des Maléfices

Synopsis :
L'Orbe d'Aldur est de nouveau dans les mains de son gardien légitime. En fait, non, elle est dans les mains de Mission, un petit garçon totalement innocent, condition sine qua non pour pouvoir toucher l'Orbe, que Zedar a éduqué dès son plus jeune âge pour accomplir sa … mission.Et nos aventuriers fuient la terre des Murgos pour rejoindre la vrai place de la pierre, le pommeau de la grande épée accrochée dans la salle du trône de Riva. Riva qui attend le retour de son roi, gouvernée depuis des siècles par Brand l'intendant. Le monde entier retient son souffle, tandis que la Prophétie reste implacable : quand l'Enfant de Lumière prendra l'Epée, Torak, l'Enfant des Ténèbres, se réveillera pour l'affronter.Mais un des compagnons est bouleversé, Ce'Nedra. Traditionnellement, depuis la chute de Riva, le jour de ses seize ans, une princesse tolnedraine doit s'avancer devant la cour de Riva, pour y épouser le roi. Et pour la première fois, le roi est là.

Extrait
Il manqua perdre l'équilibre, car elle semblait ne rien peser. L'épée était tellement immense qu'il n'aurait pas dû pouvoir la soulever, et encore bien moins la brandir ; mais comme il se cambrait, les pieds écartés, les épaules appuyées au mur, la pointe de l'épée se leva avec aisance et l'immense lame se dressa droit devant lui. Il la regarda, sidéré, tandis qu'une étrange vibration se faisait sentir entre ses mains crispées sur la garde. L'Orbe jeta une langue de feu palpitant. Puis le frémissement qui emplissait la tête de Garion s'enfla en un crescendo triomphant et l'épée du Roi de Riva lança une immense flamme bleue, éblouissante. Alors, sans savoir pourquoi, Garion prit le glaive flamboyant à deux mains, l'éleva au-dessus de sa tête et le contempla avec stupeur.- Que se réjouisse l'Alorie car le roi de Riva est revenu ! clama Belgarath d'une voix pareille au tonnerre. Que tous s'inclinent devant Belgarion, roi de Riva et suzerain du Ponant !

Présentation de l'éditeur
Garion monta sur le trône de basalte et plaça l'Orbe sur le pommeau de l'énorme épée. Il y eut un déclic ; la force vive de la pierre fusa dans la garde. La lame se mit à luire et se détacha du mur. Il la rattrapa des deux mains. La foule dans la salle réprima un halètement. Garion sidéré vit l'Orbe jeter une formidable langue de feu bleu. Sans trop savoir pourquoi, il souleva le glaive. “O joie, le roi est revenu, la prophétie s'accomplit ! clama Belgarath. Inclinons-nous devant Belgarion, roi de Riva, suzerain du Ponant !” Et la prophétie suivit son cours. Au cœur du tumulte, on entendit un bruit métallique, comme si une tombe scellée par la rouille venait de s'ouvrir. Garion en fut glacé. Arraché à des siècles de sommeil, un cri de rage surgit des ténèbres et réclama du sang. Mais ce n'était pas le pire.Torak était de retour, et il tremblait, le dieu défiguré !

Quatrième de couverture
Et les Dieux créèrent l'homme, et chaque dieu choisit son peuple. Ah! Que le monde était jeune, que les mystères étaient limpides! Mais Torak, le dieu jaloux, vola l'Orbe d'Aldur, le joyau vivant façonné par l'aîné des dieux, et ce fut la guerre. Le félon fut châtié ; à Cthol Mishrak, la Cité de la Nuit, il dort toujours, d'un long sommeil hanté par la souffrance

AVIS
Belgarion pense avoir fini sa quête mais il découvre avec horreur qu'il est le Roi de Riva. Lui le pauvre paysan ignorant devient le plus puissant souverain des Terres du Ponant ! Mais un malheur n'arrive jamais seul. Lui qui n'a jamais compris Ce'Nedra doit l'épouser et les futurs épaux semblent prêt tout deux à tourner les talons devant l'autel ! Mais au moment le plus important Belgarion a une certitude : Torak s'est réveillé et il est furieux. à présent que le Dieux recouvre ses esprits et ses pouvoirs le monde est plus que jamais en danger. Mais c'est sans compter sur Belgarion, qui sait à présent ce qu'il doit faire…

TOME 5 : La Fin de Partie de L'Enchanteur.
 
Présentation de l'éditeur
Soudain jaillirent du sol des formes ténébreuses: silhouettes immenses, robes noires, masques d'acier étincelant. Elles avaient surgi à l'endroit le plus inattendu, entre les rangs mêmes de l'armée. Un jeune chevalier mimbraïque en avisa une à ses côtés et sabra. A l'instant où sa lame traversait l'ombre, il fut frappé par la foudre. Des tourbillons de fumée s'élevèrent des fentes de son ventail et il grilla dans son armure. Ce'Nedra, la Fiancée de Lumière, crispa la main sur son amulette et ferma les yeux : “Aide-nous, Belgarath ! Nous allons être écrasés ! ” A quoi servait de l'appeler? Sans doute avait-il atteint la Cité de la Nuit, où Torak s'éveillait au milieu des ruines. L'immense geste s'achevait dans le fracas des armes, et l'enfant de la prophétie n'est pas prêt. La guerre de sept mille ans allait finir par la victoire du Dieu-Dragon des Angaraks !

Synopsis :
Belgarion, roi de Riva, Enfant de Lumière a compris une chose : même à la tête d'une gigantesque armée, rien ne pourra empêcher le combat avec Kal Torak. Et c'est pour éviter l'inutile gâchis de milliers de vies qu'il est parti rencontrer son destin, avec Silk, prince voleur et Belgarath le Sorcier.Pour protéger celui qu'elle aime, Ce'Nedra, la Fiancée de Lumière, prend la tête de la coalition du Ponant et lève une armée, dans un but de diversion, tandis que Belgarion s'enfonce dans la Cité de la Nuit. Polgara à ses côtés, les deux femmes redoublent d'ingéniosité pour repousser les Ténèbres.Et tandis que la prophétie arrive à son dénouement, Belgarion est en proie au doute : est ce qu'un homme, voire même plutôt un adolescent, peut renverser un Dieu ? Une chose est sûre, il ne peut y avoir qu'un vainqueur dans cet affrontement.

Extrait
Les deux adversaires titanesques s'affrontèrent à l'air libre, parmi les ruines pourrissantes de la Cité de la Nuit, sous le nuage perpétuel qui obscurcissait le ciel.- Les conditions sont réunies, fit, par la bouche de Garion, la voix aride qui partageait sa conscience.- Il faut croire, répondirent les lèvres d'acier de Torak, d'une voix détachée qui n'était pas la sienne.- Veux-tu engager les autres dans le combat ? reprit la voix de Garion.
- Cela ne paraît guère nécessaire. Ces deux-là sont de taille à supporter l'épreuve.
- Alors, ainsi soit-il.
- Ainsi soit-il.

AVIS
Belgarion est décidé à en finir avec le dieu Dragon et pour cela demande seulement à deux de ses compagnons de l'accompagner afin de ne pas mettre en danger la vie des autres, qui découvrent enfin une vie heureuse pour eux. Les trois amis partent donc en quête de Torak dans le but ultime de le tuer, mais c'est sans compter sur la force de caractère de Tante Pol et de Ce'Nedra ! bien décidées à ne pas rester en arrière, les deux femmes font tout faire pour aider leurs parents et amis dans cette dernière mission, plus périlleuse encore que la précédente. Mais la prophètie n'est pas terminée. Tous devront se retrouver devant le tombeau du dieu défigurer et tous auront un rôle à jouer. La bataille finale se soldera-t-elle par la victoire du dieu-dragon ??

SOURCES :
Wikipédia
Amazon
arcanes.org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...