mardi 24 mai 2011

Hell - Lolita Pill

 
 
Quatrième de couverture : 

” Je suis une pétasse. Je suis un pur produit de la Think Pink génération, mon credo : sois belle et consomme. ” Hell a dix-huit ans, vit à Paris Ouest se défonce à la coke, est griffée de là tête aux pieds, ne fréquente que des filles et des fils de, dépense chaque semaine l'équivalent de votre revenu mensuel, fait l'amour comme vous faites vos courses. Sans oublier l'essentiel : elle vous méprise profondément…
Jusqu'au soir où elle tombe amoureuse d'Andréa, son double masculin, séducteur comme elle, et comme elle désabusé. Ensemble, coupés du monde, dans un corps à corps passionnel, ils s'affranchissent du malaise qu'ils partagent. Mais les démons sont toujours là, qui veillent dans la nuit blanche de ces chasseurs du plaisir.

Mon Avis :
Un véritable ouragan ce bouquin ! un coup de poing dans le ventre. un gifle. il est violent, il est dérangeant, il est brutal et injuste. mais lucide. Il faut le lire, on va vite. et on réfléchit, on a pas le choix
On déteste Hell, elle a tout ce qu'elle veut et fout sa vie en l'air. Oui mais. On dit souvent que l'argent n'achète pas le bonheur, alors pourquoi les riches seraient vraiment plus heureux que nous ?
Elle a juste de plus grand moyens pour se bousiller la vie et la santé! Elle va mal, mais personne ne le voit, personne ne peut l'aider. 
Quand elle rencontre Andréa on se dit que les choses changent. Doivent changer. Il est encore plus cynique qu'elle, et ils vont bien ensemble. Ils remontent la pente, doucement. 
Mais c'est reculer pour mieux sauter, et la chute va faire très mal. 

Ce livre me remue à chaque fois, et je ne me lasse pas. Il me rappelle qu'il ne faut pas juger et que tout le monde a ses noirceurs.

un film est sortit et on me l'a déconseillé alors je vous fait suivre le conseil. Edit : film vu et effectivement, passez votre chemin !

1 commentaire:

  1. Je me rappelle avoir adoré ce roman il y a un an. Comme quoi l'argent est loin de faire le bonheur, peut-être qu'il y contribue dans certains cas mais naitre riche de nous rend pas plus heureux pour autant. Le bonheur ne s'achète pas. J'avais aimé le style d'écriture de Lolita Pille, très direct, très rude mais poétique à la fois. Par la suite j'ai également bien aimé Bubble Gum, que je conseille mais j'ai détesté Crépuscule Ville que je n'ai jamais réussi à finir d'ailleurs.
    Bonnes lectures.

    RépondreSupprimer

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...