lundi 24 février 2020

Le Prieuré de l'Oranger - Samantha Shannon



Quatrième de Couverture :
Un monde divisé.
Un reinaume sans héritière.
Un ancien ennemi s'éveille.


La maison Berethnet règne sur l'Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d'elle...

Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages. Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l'usage d'une magie interdite s'impose pour cela.

De l'autre côté de l'Abysse, Tané s'est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence.

Pendant que l'Est et l'Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s'éveillent d'un long sommeil... Bientôt, l'humanité devra s'unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces.
Note :
♣♣♣♣
Avis :
Voici un roman que j'ai hésité à commencer, mais que j'ai fini par adorer !
Je connaissais l'auteur pour son premier tome d'une série parue chez J'ai Lu (mais arrêtée au tome 1...) qui m'avait conquise. J'étais donc plutôt confiante au départ.

Le début est étourdissant, car nous débutons tout de suite par sauter d'un personnage à l'autre. Certains personnages sont immédiatement dans l'action comme Tané, alors que d'autres sont encore dans l'observation comme Ead.
Il y a vraiment beaucoup de point de vue (certains masculins d'autres non) et c'est un peu difficile au début de resituer chaque personnage. Ils vivent dans une partie du monde bien distincte avec des caractéristiques très marquées (ex. l'un va honorer les dragons, l'autre les considère comme à abattre à vue). Mais petit à petit, on voit se dessiner la trame qui les unis et il est moins difficile de passer de l'un à l'autre.

L'histoire prend son temps pour se construire - ce dont on peut se douter en voyant ce beau pavé.
Pourtant, il n'y a pas de lassitude. En effet, le début est très lent mais pas exempt d'action ou de révélation pour autant. L'auteur réussit à équilibrer son effet. L'action démarre lentement, une fois que tous les personnages sont en places.
A partir de là, le rythme s'accélère jusqu'au bouquet final.
Cette fin, paradoxalement, m'a parue trop rapide. Les choses ont pris leur temps jusque là et j'ai été un peu sur ma fin que ça se termine si vite.
Ne nous méprenons pas, la bataille finale est très cohérente avec le reste de l'univers et n'aurait pas pu s'étaler sur des jours. On comprend bien cette espèce d'urgence où chacun tente de jouter son coup avant les autres. Peut-être est-ce parce que je ne voulais pas terminer cette histoire.

L'auteur a construit un monde multiple, complexe. On n'en explore véritablement qu'une toute petite partie, le reste est survolé. C'est d'ailleurs un peu dommage même si ce ne sont pas des acteurs ayant un rôle important dans le récit qui aurait été mis de côté.
On va principalement voir le reinaume de l'Inys, le Prieuré qui lui est rattaché (plus ou moins) et les aventures de Tané de l'autre côté de la carte (et même là, de manière superficielle).
Malgré cette petite frustration, on s'immerge assez bien dans ce monde et on suit avec plaisir l'auteur nous guider au travers de cette fresque.

Côté personnage, nous en avons de toutes sortes, même si leur trait de caractère principal semble être une sorte d'honneur chevaleresque. Une volonté de faire le bien, même de manière égoïste (car Tané sait qu'elle est faites pour être une protectrice de son pays). Il y a bien quelques antagonistes mais ils sont mêlés aux personnages secondaires.
Vus le nombre de personnages "de premier plan" on comprend que les autres restent un peu retrait.
Mon regret étant que même si j'ai fini par être passionnée par ce roman, même si, une fois fini ma lecture, mon esprit y est resté pendant quelques jours, je n'ai pas vraiment réussi à m'attacher aux personnages.

Je m'explique : les personnages sont complexes et se découvrent petit à petit. Un personnage au premier abord détestable se révèle finalement plus attachant que prévu par exemple. Pourtant, lorsqu'il y a des décès... j'y suis restée assez insensible. Je n'ai pas eu de larmes aux yeux comme dans d'autres livres. Même si on avait perdu un personnage vraiment majeur, je doute d'avoir été plus touchée. C'est dommage car à côté de cela, c'était vraiment une fresque captivante.

Au final ce roman se savoure et s'apprécie de la même manière que le déroulé de son intrigue : doucement, prenant son temps et accélérant les choses à la fin.
Une fresque envoûtante, une excellente lecture. Bref, je recommande !

Infos :
  • Le Prieuré de l'Oranger (The Priory of the Orange Tree)
  • Samantha Shannon
  • De Saxus (octobre 2019)
  • 1024 pages (version reliée)
  • 29.90 € (relié) - 24.90 € (broché) - 14.99 € (numérique)
  • Fiche Goodreads
  • Commander sur Amazon : Relié - Broché
  • Télécharger le fichier Kindle

3 commentaires:

  1. J'hésite à m'y intéresser pour une raison différente : on l'a vu partout :) Comme d'autres titres, je crois que j'ai besoin de les "oublier" pour pouvoir à mon tour les lire. Ceci dit, je suis contente de connaître ton avis. Je suis curieuse de ce monde "multiple" et complexe" et bien évidemment les personnages ;) En tout cas, le fait que ce soit un tome unique est aussi à son avantage :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas la maison d'éditions alors j'ai hésité un moment. Puis j'ai vu un lecteur sur instagram qui aimait, alors je me suis dit "pourquoi pas !"

      Supprimer
  2. Je l'ai depuis sa sortie en anglais. Son épaisseur me fait hésiter, vu que je suis vraiment mal prise dans un énooorme roman de 1100 pages ces temps-ci!

    RépondreSupprimer

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...