lundi 15 juillet 2019

La Liste - Siobhan Vivian

Quatrième de Couverture :
Une tradition odieuse sévit au lycée de Mount Washington : tous les ans, une semaine avant le bal de début d'année, une liste est placardée dans les couloirs. Personne ne sait qui établit cette liste. Et personne n'a jamais réussi à empêcher qu'elle soit publiée. Invariablement, chaque année, la plus belle et la plus laide des troisièmes, des secondes, des premières et des terminales sont désignées. 8 filles en tout. 8 filles qui se retrouvent sous les projecteurs impitoyables du lycée. 8 filles qui vont voir leur vie brusquement changer... pour le meilleur ou pour le pire ?
Avis :

J'étais vraiment intriguée par la quatrième de couverture de ce roman. L'idée de partir d'une tradition odieuse (mais pas unique) et de suivre les "victimes" de cette liste me plaisait beaucoup.
L'écriture de l'auteur n'est ni difficile à suivre, ni la meilleure mais cela peut-être du à la traduction, accordons lui le bénéfice du doute.

Nous allons donc suivre 8 jeunes filles qui ont été "élues" les 4 plus "belles" et les 4 plus "moches" du lycée. Personne ne sait qui fait la liste, mais la tradition est profondément ancrée dans l'établissement et les élèves "acceptent" cet état de fait. Ils sont même impatient de la voir divulguée.



Nous avons par exemple Lauren : jeune fille éduquée à domicile, pour sa première fois dans un établissement normal, elle est élue plus belle de son année.
Cette jeune fille semble infiniment gentille et a une sorte d'innocence un peu naïve. Pourtant, elle va comprendre plutôt vite comment fonctionne le lycée et comment les étudiants peuvent être odieux et hypocrites les uns avec les autres. Elle réussira à s'en sortir en conservant sa bonté ce qui est plutôt bien. En revanche, l'auteur a voulu traiter également de sa relation avec sa mère. Célibataire, sans emploi, elle n'est pas heureuse de revenir à Mount Washington. Contrainte d'envoyer Lauren au lycée et de chercher un emploi, elle semble effrayée à l'idée de laisser sa fille fréquenter d'autres gens. Mais l'auteur ne cherche pas à nous en dire plus, à savoir si c'est par volonté de tout contrôler ou s'il y a autre chose. On saura juste que cette maman est paranoïaque, injuste et ne veut pas que sa fille mène une vie normale.

Il y a aussi Sarah. Jeune fille rebelle, elle refuse de se couler dans le moule du lycée. Mal dans sa peau, perdue par rapport à sa relation avec son (seul ?) ami, jalouse d'une personne qu'elle ne connait pas, Sarah ne semble avoir aucun rapport avec le monde. Ses parent seront brièvement évoqués mais sans plus.
Elue la plus "moche", Sarah ne s'en préoccupe guère. Mais le comportement des autres élèves la pousse à une mesure extrême : se conformer à l'image qu'ils ont d'elle. Elle décide de ne plus se laver, de ne plus se changer et de prendre son vélo pour suer.
Cette rébellion adolescente peut se comprendre si on prend en compte l'âge de cette jeune fille, mais une fois de plus l'auteur va "trop vite".
Milo va l'aider à prendre conscience que quoi qu'elle fasse, les gens autour d'elle resteront engoncés dans leurs certitudes et que son "acte de rébellion" est au fond parfaitement inutile. Quelque part c'est vrai, mais j'aurai aimé savoir pourquoi Sarah repousse tout les autres. Car tout les élèves n'ont pas été cruels avec elle, mais elle généralisera - faisant ainsi exactement ce qu'elle reproche aux autres.

Il y a aussi Danielle, élue plus moche car "masculine". Danielle fait de la natation, est très forte en sport (elle éblouira tout le monde à la muscu) mais n'est pas à l'aise avec des accessoires "féminins" comme les robes ou le maquillage. Bien dans sa peau, elle sera pourtant ébranlée en découvrant à quel point la liste change le regard des gens sur elle.
Elle a rencontré un garçon en vacances, mais leur relation semble devenir "secrète", "honteuse" à l'arrivée au lycée (comme dans Grease). Elle fera son possible pour essayer de se conformer à ce que les autres semblent attendre, mais son petit ami finira par se dévoiler. Blessée, elle finira par tourner la page et découvrir qu'il y a des gens bien autour d'elle et qu'il suffit de regarder.
On apprendra qu'elle a été inscrite sur la liste car "elle se jette au cou d'Andrew". Cette partie m'a particulièrement surprise. Jamais en suivant Danielle nous avons cette impression, d'autant plus qu'Andrew la tient à distance. Il y a une incohérence ici, ou peut-être est-ce une volonté de l'auteur de montrer que l'auteur de la liste a une vision biaisée de ce qu'il se passe autour d'elle ? (je serai ravie d'avoir votre opinion à ce sujet).

Et enfin il y a Jennifer. Jennifer, élue plus moche pour la quatrième année consécutive. Elue car "qui d'autres ?". Mais si quelques élèves commencent à se dire que c'est exagérée, la plupart trouvent ça "normal". Elle même décide d'en faire une force : elle est la plus moche ? Ok, mais au moins tout le monde la connait.
Au début de l'histoire, elle nous donne l'impression d'être une personne très timide, renfermée. Petit à petit, on comprend qu'elle n'a pas les clés pour s'intégrer socialement au lycée. Elle essaye de fréquenter ce qui est considérée comme "l'élite" mais sans faire ce qu'il faut. A travers les yeux de Margo, son ex-meilleure amie, on comprend qu'elle a toujours été comme ça. On découvrira même qu'elle est manipulatrice. Je ne suis pas sure que cela soit fait de manière consciente, mais dans sa volonté d'être aimée, elle en fait trop et met les autres mal à l'aise.
On ne comprend pas bien ses motivations et sa disparition à la fin est insatisfaisante car elle nous laisse un gout d'inachevé. Pourquoi disparaitre ? Que va-t-elle faire ? Voulait-elle être élue depuis le début ou est-ce que cette possibilité d'être élue Reine du Bal n'est qu'une coïncidence ?

Je voudrai enfin parler de l'une des plus "belle". Une jeune fille qui souffre d'anorexie mais qui, se retrouvant propulsée sur la liste, n'en sera que plus perdue.
Elle découvre un jour qu'elle ne rentre par dans un maillot de bain. Rien de dramatique, mais elle passera l'été à tout faire pour rentrer dedans. A la rentrée, trop mince, elle a conscience qu'il y a un problème et veut donc se reprendre en main. Mais elle est seule avec son problème, les autres ne voyant que la "belle fille". LEs choses ne feront qu'empirer pour elle, dans une indifférence glaçante.

Son histoire nous montre que parfois, ces jeunes filles ne se sentent vraiment pas elle. Que la minceur n'était pas forcément un but en soi, mais que le regard des autres, le comportement des autres, influe fortement (souvent négativement) sur leur psychée.
Cette jeune fille qui se retrouve de plus en plus isolée, qui sait qu'il y a un problème, mais que même ses parents semblent ignorer.

C'est quelque chose de trop fréquent dans ce livre : excepté la mère de Lauren, les adultes sont effacés. Certains sont évoqués mais ils ont peu d'influence. On est vraiment dans un microcosme.
Ces jeunes filles sont seules à se débattre avec la liste et la seule fois où un adulte veut leur venir en aide, elles repoussent toutes son aide.

Il y a beaucoup de maladresse dans ce livre, toutefois je pense qu'il peut être intéressant pour ouvrir des discussions. On réalise ainsi qu'être élue la plus belle n'est pas forcément une bonne chose : la jalousie et la rancœur sont bien souvent présents. Et que dire qu'une jeune fille qu'elle est moche peut également avoir des conséquence.
Aucune ne sortira indemne de cette histoire, et au delà des maladresses de l'histoire et des traitements, cela aura eu le mérite de me faire réfléchir.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...