mardi 14 février 2017

La Fille d'Avant - JP Delaney



Quatrième de Couverture :
Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu’elle découvre le One Folgate Street, elle est conquise par cette maison ultra moderne, chef d’œuvre de l’architecture minimaliste, parfaite. Mais pour y vivre, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci : répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs. Peu à peu, Jane acquiert une inquiétante certitude : la maison est pensée pour transformer celui qui y vit. Or elle apprend bientôt qu’Emma, la locataire qui l’a précédée et qui lui ressemble étrangement, y a trouvé une fin tragique.
Alors qu’elle tente de démêler le vrai du faux, Jane s’engage sur la même pente, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes… et vit dans la même terreur que la fille d’avant.
Note :
♣♣♣♣♣
Avis :
Ce roman est un peu particulier. Je l'ai obtenu via NetGalley suite à une proposition du site.
C'est une sorte de thriller psychologique qui a été comparé à La Fille du Train (que je n'ai pas lu) et Gone Girl. Pour ce dernier point je pense que c'est l'aspect manipulation, psychologique, qui permet ce rapprochement.

Le One Folgate Street est un appartement au cœur de Londres à loyer extrêmement abordable mais difficile à obtenir. Il faut remplir un questionnaire très intrusif, accepter des règles strictes et passer un entretient avec le propriétaire, un architecte connu, excentrique et plutôt étrange.
Nous suivons Emma, qui cherche la sécurité après un cambriolage, et Jane, qui a besoin de changement après une fausse couche.

Tout le roman se construit en AVANT/MAINTENANT. Ce parallèle nous fait suivre les deux jeunes femmes et nous montre à quel point leur parcours est similaire malgré des différences notables.
Jane en particulier va apprendre qu'Emma a trouvé la mort dans cet appartement et va, inexplicablement, enquêter pour connaître la vérité.

Cette construction a pour but d'instaurer une certaine atmosphère et de renforcer les similitudes entre les deux jeunes femmes mais j'ai trouvé ces changements un peu trop rapides, surtout au début. On ne sait plus qui on suit et on ne s'attache ni à l'une ni à l'autre.
Petit à petit, on suivra plus Jane qui dévoile la vérité sur Emma. L'histoire de cette dernière devenant vraiment pathétique et moins intéressante.

Ce qui m'a frappé dans cette histoire c'est que tout le monde ment, au moins à soi-même, et que celui qui manipule les autres n'est pas forcément le personnage que l'on croit. Quant au meurtre/suicide d'Emma, je dois avouer que j'avais rapidement trouvé le coupable et le pourquoi de son geste.
C'est une histoire de manipulation qui part d'une bonne idée mais dont la réalisation aura un peu peinée à me convaincre.

L'auteur va trop en faire et on sombre dans une surenchère qui lasse le lecteur. Les personnages ne sont pas attachants ni suffisamment intriguant pour compenser. Tout repose sur l'atmosphère qui émane de l'appartement, mais même cela sera progressivement mis en retrait par rapport à l'enquête de Jane.
Les histoires personnelles de chacun sont sordides, et Emma en particulier devient rapidement détestable.
Bon, je dois aussi signaler que j'ai lu ce roman quelques jours après mon accouchement et que lire les descriptions de l'épreuve de Jane (sa fauche-couche) ont été particulièrement éprouvant pour moi. Il est possible que cela ait teinté ma perception de l'histoire.

C'est une histoire relativement originale, mais qui en fait un peu trop pour réussir à me convaincre tout à fait. En revanche, je crois que les amateurs de thriller psychologique devraient lui laisser une chance.


Infos :
Autres Couvertures :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...