jeudi 7 mai 2015

Le Diable vit à Notting Hill - Rachel Johnson

Quatrième de Couverture :
L'argent ne fait pas le bonheur... même quand on habite un square privé de Notting Hill, l'adresse la plus branchée, la plus recherchée, la plus snob de Londres. Prenez Clare et Mimi. Elles ont moins de quarante ans, sont mariées, copines, voisines, mènent une existence de rêve. Jusqu'au jour où débarque un milliardaire américain, célibataire, la tentation incarnée. Chassés-croisés amoureux et intrigues immobilières se succèdent alors sur la verte pelouse et ce coin de paradis si cher payé se révèle infernal. Notting Hill ? Notting Hell plutôt ! La tranquillité des beautiful people vole en éclats. 
Note :
♣♣♣♣
Avis :
Un jour que je voulais un roman drôle et détente je l'ai acheté. J'ai tardé à le lire, mais avec le recul, quel regret !
Je ne suis pas hyper friande du genre, pas plus en littérature qu'en série TV. Mais malgré tout, un peu d'humour de temps en temps peut fonctionner et je trouve alors de très bonnes lectures. Ce n'est, clairement, pas le cas ici.

L'histoire se déroule dans le cadre d'un square privé de Notting Hill, et l'action ne sort pour ainsi dire pas du square. Une fois ou deux, nous suivons les deux héroïne en excursion à l'extérieur, mais il faut bien comprendre que l'auteur veut donner une impression de huis-clos à son histoire. Tout ce qui compte c'est le square, ce qu'en font les autres, ce qu'on y voit, ce qu'on y fait, ce qu'on voudrait y faire...
On se retrouve dans un lieu où personne n’apprécie ce qu'il possède, où tout le monde joue un rôle et dépense des milliers de livres pour ... un apéritif entre voisins. Peut-être est-ce tout simplement trop éloigné de mes réalités du quotidien, mais pas un instant je n'ai trouvé cela intéressant - pas même pour le point de vue voyeur.

Histoire de tromperie, d'apparences, d'apparences, de jalousies, d'apparences, le roman tourne en rond et ne parvient pas à insuffler d'humour au fil des pages. Dès les premières lignes j'ai deviné que cela allait être laborieux, et pas un instant cela ne change.

On suit deux femmes : Clare, riche et archétype de la femme de Notting Hill, et Mimi, plus modeste mais qui aspire au même train de vie. Elles sont amies, mais on se demande comment puisqu'elle ne semble pas vraiment s'apprécier plus que cela. Elles ont deux points de vues différents sur la vie au square, mais se retrouve sur les sujets "importants" qui sont les apparences et les histoires de coucheries.

Au final, on a des centaines de pages où l'action est inexistante, au même titre que l'humour. Bref, un roman à éviter.

Infos :
  • Le Diable vit à Notting Hill (Notting Hell)
  • Rachel Johnson
  • France Loisirs (ma version) - Le Livre de Poche (mai 2011)
  • 384 pages
  • 7.10 €
  • Fiche
  • Commander le roman en ligne
Autres Tomes :
n/c
Autres Avis :
ras
Autres Couvertures : 
Challenge(s) :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...