mercredi 9 janvier 2013

Player One - Ernest Cline

Quatrième de Couverture :
Nous sommes en 2044, et la Terre n’est pas belle à voir. Les ressources manquent et les conditions climatiques sont catastrophiques. Comme la majeure partie de l’humanité, Wade Watts passe son temps dans l’Oasis, un monde virtuel où chacun peut faire et être tout ce qui lui chante. Pour oublier la réalité. Oublier les coups de sa tante qui l’a adopté et la misère dans laquelle il vit. Et comme la majeure partie de l’humanité, Wade rêve d’être celui qui décrochera le ticket gagnant de la grande loterie. James Halliday, le créateur de l’Oasis, est mort quelques années auparavant sans laisser de successeur. Pour décider du sort de sa fortune, il a créé une véritable chasse au trésor qui guidera les plus rusés vers l’énigme finale. Battre des records à Pac-Man, réciter par cœur des paroles de Devo, ou trouver les failles des jeux vidéo cultes : voilà l’unique moyen d’accéder à son héritage colossal. Des centaines de personnes ont essayé, en vain. Joueurs invétérés ou grands organismes mondiaux corrompus, tous s’y sont cassé les dents. Wade se dit qu’il serait peut-être capable de relever le défi. Et il résout la première énigme. Mais l’aventure ne fait que commencer, car d’autres joueurs se joignent à la partie. Ils ne reculeront devant aucun meurtre ni aucune trahison pour obtenir la victoire. Wade n’a plus d’autre choix s’il veut survivre : il doit gagner.
Note :
♣♣♣♣
Avis :
Ce roman est à paraître en France le 24 janvier, mais je me permet de faire un avis un peu avant.
Présenté comme un roman "geek", avec une couverture intriguante qui ne révèle rien au profane, on le prend sans trop savoir à quoi s'attendre. Rapidement toutefois, on est plongé dans l'ambiance et tout s'explique (la couverture comme l'intrigue).
Dans un monde dévasté, un créateur de génie a créé un jeu, une réalité virtuelle dans laquelle les gens préfèrent vivre, s'évader d'une triste réalité. On y va à l'école, on y est élu, star de la tv, de la chanson, etc. L'Oasis, une réalité sans limite et pour tous.
Mais son créateur, James Halliday, n'est pas immortel. A sa mort, il laisse un étrange testament : celui qui réussi la quête de l'oeuf récupérera son empire ! A cette annonce, des milliers de personnes de tout âge et de tout sexe se passionne pour la quête. Mais après des années d'échec, sans la moindre piste, les chassoeufs commencent à abandonner.
Jusqu'à ce qu'un jeune garçon pauvre, vivant dans une caravane, réussis l'impossible : faire apparaître son nom sur le tableau de classement, à partir de là, tout s'emballe. 

Roman se replongeant dans les succès des années 75-85, l'auteur va forcer le lecteur à retourner dans le passé mais sans se limiter aux jeux vidéos, qui restent une part importante du roman : l'informatique, la musique et les films seront aussi à l'honneur ! Ernest Cline va nous remettre War Games en mémoire, nous rappeller que Pac-Man peut-être achevé, et que la musique est intemporelle.
Dans le même temps, on nous présente une formidable quête, haletante et souvent sous tension. Une quête où l'amitié devra résister à des épreuves difficiles.

Rapidement on se plonge dans ce roman pour ne plus le lâcher. Qu'on soit expert ou pas de cette décennie, l'auteur réussi à toucher tous les publics (néophyte ou expert) et à nous emmener dans son monde complètement ahurissant. La fin est un peu plus consensuelle et mignonne, mais la machination du héros juste avant était tellement géniale, qu'on pardonne la facilité finale.

Des rebondissements, de l'action, de l'humour, des souvenirs et de l'émotion. On a de tout dans ce roman, et c'est une formidable découverte. Destiné aussi bien aux hommes qu'aux femmes, tout le monde y trouvera son compte !

Infos :
Couverture :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...