mercredi 25 mai 2011

Un éternel commencement - Marie-Hélène Marathée



Quatrième de Couverture

Au commencement était…
Et si nos existences s’inscrivaient dans un processus entièrement réglé et prédéfini à travers les âges?
Anna est une jeune femme de trente ans, profondément enracinée dans son époque, elle vit les pieds sur terre et la tête dans les étoiles. Un soir, face à un croisement le long d’une route, son existence va basculer et elle va être projetée dans un monde où la fiction se mêle peu à peu à la réalité. Cette aventure passionnante peuplée de personnages improbables et attachants la mènera progressivement sur le chemin des interrogations et des révélations jusqu’à l’ultime grand secret…

Avis

Si le livre parait assez austère au premier abord, malgré le choix du violet comme couverture, il faut absolument passez outre et ouvrir le livre. 
Cette histoire est empreinte de douceur et de poésie. L'auteur a une plume toute légère, délicate, agréable et qui nous transporte. Sous son impulsion, on tourne les pages sans les voir pour en savoir toujours plus et continuer le voyage. 

On suit Anna Ling, une jeune femme ordianaire, au quotidien assez banal et monotone. Des histoires de famille, des histoires de travail, métro-boulot-dodo, sans vie social. 
Et pourtant...il suffit de peu de chose pour que sa vie bascule. Une lettre, une voiture, et une étrange rencontre sur la plage. 
Et voilà Anna qui s'embarque pour un étrange voyage, et qui nous emmène avec elle. A travers le monde, à travers son propre passé et ses mensonges, Anna veut découvrir la vérité, elle en a besoin, poussée par Micah qui devient vite une présence indispensable à la jeune femme. 
On se demande encore comment une jeune femme si délicate peu décider de survivre à tout ça, même Cyril son beau-frère n'y arrivera pas. A travers son histoire, Anna nous apprend également à nous à avancer, et à toujours garder espoir. 

Si tout commence par un apocalypse, on aspire à chaque page à un dénouement heureux. Mais l'auteur va nous balader, nous faire danser au gré de ses envies. On ira en Afrique, dans une étrange boutique, on vivra la guerre en Chine et les richesses insoupçonnées des rencontres en France.
L'auteur décrit tant et si bien tout les paysages qu'on est vraiment en voyage avec les personnages. Des personnages qui ont une telle charge sur les épaules qu'ils en oublient la beauté du monde.
Et Marie-Hélène nous décrira, toujours avec sa si légère plume, les sentiments et les émotions de ses personnages si peu commun et au fond tout comme nous.

Le fantastique se mêle à la vie quotidienne si facilement qu'on oublie le roman pour en partager le moindre rebondissement, le moindre drame, la moindre action. On ne s'ennuie pas un instant dans cet épais volume au allure de rêve, qui donne espoir et nous chuchote "il y a toujours un commencement", que tout finira par s'arranger, que le temps s'en chargera.

L'auteur a réussi à détailler suffisamment multitude de personnages pour qu'on puisse vivre avec eux, sans être noyé sous le flot, et pour ça je m'incline. C'est très bien joué.

Me faisant penser à Katerine Pancol par moment, en plus réussit côté fantastique, ce roman est indéniablement une lecture qui m'a marquée, m'a bouleversée dans le bon sens, et m'a fait passé un très agréable moment.
Merci.

2 commentaires:

  1. ça à l'air intéressant comme livre !

    RépondreSupprimer
  2. j'ai adoré, j'ai eu un coup de coeur pour ce livre :) merci à toi de me l'avoir fait découvrir la 1ere (et après à l'auteur pour la lecture ^^)

    RépondreSupprimer

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...