mardi 21 février 2017

The Winner's Trilogy T.1 : The Curse - Marie Rutkoski


Quatrième de Couverture :
Gagner peut être la pire des malédictions...
Fille du plus célèbre général d'un empire conquérant, Kestrel n'a que deux choix devant elle : s'enrôler dans l'armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n'est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la "malédiction du vainqueur" : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l'objet de sa convoitise.
Elle ignore encore qu'elle est loin, bien loin, d'avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l'esclave, Arin, et comprend qu'il n'est pas qui il paraît... Mais ce qu'elle soupçonne n'est qu'une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.
Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? 
Note :
♣♣♣♣
Avis :
Voici une histoire qui m'intriguait et qui semblait avoir bien convaincu Melliane (du site Between Dreams and Reality), j'étais donc très impatiente de lire sa version française.

On se retrouve dans un univers qui m'a un peu rappelé une atmosphère "à la romaine" pas déplaisante. Nous sommes dans une trilogie YA donc nous avons des héros relativement jeunes, des adolescents, et - par contraste ou par volonté de l'auteur - les adultes sont relégués à l'arrière plan voir carrément effacés de l'histoire. Il y en a quelques uns, comme le père de Kestrel ou le vendeur d'Arin, mais tous les autres ne sont que de vagues silhouettes dans le fond.
Du coup ça parait particulièrement étrange de voir des adolescents, même particulièrement malins, être aussi important pour l'avenir d'une nation - ou plusieurs.

Côté scénario on est dans le style "Roméo&Juliette" avec deux êtres venant de deux mondes que tout oppose et que les circonstances, les familles, ou les deux, éloignent.
Kestrel est la fille d'un personnage important du camp des vainqueurs. Arin est un esclave, donc dans le camps des perdants.
Ils poursuivent chacun leur(s) propre(s) but(s) mais vont évoluer et changer au contact l'un de l'autre.

J'ai trouvé le contexte assez plaisant, même si au fond il n'est pas tellement développé - chose qui sera peut-être étoffé par la suite, je l'espère. On en sait assez peu sur les peuples, leurs coutumes ou leurs raisons. C'est dommage. L'auteur a voulu écrire une romance, c'est évident, et du coup va l'étaler sur trois tomes. Dans le premier, c'est la rencontre et une sorte d'admission des sentiments de part et d'autre (même si pas ouvertement). Mais elle est tellement focalisé dessus, que tout le reste est un peu enterré.
Il y a toutefois un point qui est détaillé, le point de départ réel de l'action qui va s'étendre sur les différents tomes et être la toile de fond de la romance. On part sur une histoire relativement tragique - il y a la question de l'esclavage après tout - et j'ai la sensation que les choses ne vont pas s'arranger.

J'ai bien accroché à toute cette histoire, mais les personnages ne sont pas spécialement attachants avec le recul. Kestrel est une jeune femme un peu triste, qui se sent piégé dans le rôle qui lui est attribué. Elle trouve l'excitation dans le jeu et la victoire. Arin est taciturne, en colère. Mais pour les deux on comprend. Ils pensent agir pour le mieux en fonction de leurs histoires personnelles et de leurs attentes, de leurs espoirs.
Pourtant, jamais on ne réussit vraiment à s'attacher profondément à eux. On compatit, on frisonne et on veut en savoir davantage, mais sans plus.

Mais peut-être est-ce justement la force de cette histoire. Malgré tout ce que je viens de dire, c'est addictif. On en veut plus. J'ai hâte de lire la suite même si, en lisant les synopsis en anglais, j'ai la sensation qu'on va avoir le cœur serré car les événements vont probablement empirés avant d'aller mieux...et les choses ne sont pas brillantes !

Les choses prennent vraiment tout leur temps pour se mettre en place, mais on sent qu'il y a une lente accélération. Comme une avalanche, cela va aller de plus en plus vite jusqu'à ce que tout le monde perde un peu le contrôle de la situation. Arin comme Kestrel vont être contraints de prendre de lourdes décisions qui les affecteront autant que ce qui les entoure.

Vivement la suite !



Infos :
Autres Tomes :
  1. The Curse
  2. The Winner's Crime
  3. The Winner's Kiss
Autres Avis :
Autres Couvertures :
Challenge(s) :

4 commentaires:

  1. J'avais vraiment adoré toute la série ! le deuxième est éreintant émotionnellement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais mon petit coeur ne le supportera jamais !

      Supprimer
  2. La couverture est en tout cas vraiment belle mais je pense que je vais attendre que la suite sorte pour voir si je me lance dans cette nouvelle saga ou pas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'en plus on peut compter sur Lumen pour tout publier ^^

      Supprimer

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...