lundi 31 octobre 2011

Les Guerriers de l'Ombre 1 - Amour brûlant - Sharon Kena

Quatrième de Couverture : 
En posant son regard sur Kraler, Angel était loin de se douter que sa vie allait basculer du tout au tout. Imposant, fort, musclé et terriblement sexy, sous ses airs menaçants, il a pris possession de son cœur sans préavis. Fine, belle à l'odeur florale épicée, elle a su briser sa carapace et le rendre dépendant. Mais comment leur relation pourrait-elle avoir la moindre chance ? Déjà si fragile, elle devient impossible lorsque le vampire perd le contrôle pour une seule raison : il veut se rapprocher d'elle selon les coutumes de sa race.
Note : 
 ♣♣♣♣♣
Avis : 
Je me demande encore pourquoi j'ai ce livre...honnêtement, pas moyen de me souvenir à quel occasion je l'ai obtenu. 

Je ferai quelques remarques d'ordre général avant de passer au contenu. Tout d'abord...la couverture ! La couverture d'un livre compte énormément dans l'appréciation d'un livre. Certes, il ne faut pas juger un livre à sa couverture, mais n'empêche que ça joue. Là...une fille à moitié nue, et un homme derrière qui lui agrippe le sein...euh c'est de l'érotisme ? En tout cas, ça fleure le vulgaire, et ça n'est jamais bon pour commencer. Mais peut être que le contenu est différent ? Ne jugeons pas et lisons. 

Le résumé sent également bon le déjà vu...les ressemblances sont même telles que j'ai cru un moment à une traduction amateur de la Confrérie de la Dague Noire : Kraler, la rencontre dans un bar à vampires, la fille fragile qui séduit le grand mâle...On peut tout de suite se dire : je sais déjà comment ça va se passer ! Oui...mais non. Car il y a des différences, et elles se situent vraiment sur l'écriture. 

Je ne reviendrai pas sur l'orthographe, la syntaxe ou le vocabulaire (d'autant plus que c'est le dernier point qui m'a dérangé, pour le reste j'ai une grande faculté d'adaptation quand je lis en cours ou dans le métro XD), Chani est pas mal revenu dessus déjà, ainsi que Lila sur bit-lit.com. 

L'histoire : Angel est belle mais seule. Elle va dans un nouveau bar avec sa meilleure amie. Elle aperçoit un mal grand (2m) extrêmement baraqué, l'air mauvais et qui la traite comme une merde sous sa chaussure...bon ok, mais ce que je ne comprends pas c'est qu'elle se sente attirée! Le côté mauvais garçon a son charme, mais quand même !
Mais le pompon c'est tout de même lorsqu'il débarque dans les toilettes des filles, la "tire" sur les lavabos et s'en va sans un mot...
Je n'ai aucun mot pour décrire ce que je peux ressentir à la lecture de ce passage. Certes dans les romans, j'ai eu ma part de viol, de sexe un peu étrange (hard, à plusieurs, à la limite de la zoophilie ou de la nécrophilie et autres) mais là...

Ça aurait pu être une scène isolée, et dans ce cas bon, j'aurai pu avoir une certaine tolérance envers le reste du roman, or ce n'est pas le cas. Entre "Je te donne cette chienne, tu peux la tirer si tu veux" (je n'ai pas les mots exacts mais je n'en suis pas loin) et la deuxième scène où notre Angel débarque dans le bureau comme une fleur, et trouve normal de s'exécuter quand on lui ordonne de tailler une pipe puis de dégager...j'en reste comme deux ronds de flan ! Il est impensable de lire ça. 

Question scénario, bon les Snake refusent le sang synthétique, les militaires veulent les tuer - et sont ridiculement mauvais - et les vampires vont tuer des dizaines de gens pour avoir la paix après (? moi pas comprendre le raisonnement).
Voilà en gros l'histoire. 

Mais un scénario où l'on se place un peu du côté des bad guys aurait pu avoir son charme si : 
  • le adversaires n'étaient pas si ridicule
  • le reste du bouquin - centré sur le Q - n'était pas à la limite du malsain. 
Car oui, le côté malsain des relations et du sexe dans ce bouquin sont un peu trop pour moi. (Même si j'avoue être capable de lire la suite par curiosité malsaine, mais bon ça n'arrivera pas je me refuse à l'acheter)
Je ne comprend pas comment on peu écrire un livre où les personnages masculins sont soit des benêts soit des espèces de brutes. Pire que les femmes soient traitées comme des salopes/chiennes/objets/idiotes finies (oui parce que quand même !) rayezlamentioninutile, cela m'échappe. 
Je crois que lorsqu'on écrit, on déverse un peu de soi, un peu de ce que l'on est. Du coup, lire là me fait un peu peur ! On peut avoir vécu des traumatismes, et ne pourtant pas publier des livres pareils !
Bref, vous l'aurez compris, je n'ai pas aimé (ou compris peut-être ?) ce roman. 

D'un point de vu personnel, je dirai que c'est le genre de texte qui doit rester à l'étape numérique, et ne mérite pas d'être édité. D'un autre côté, 6.50€ je trouve ça beaucoup trop pour ce qu'on a. 
Les fans pourront me dire "tu n'as qu'à pas le lire", bah je vais suivre ce conseil avisé, et ne pas lire la suite !

Il me semble que c'était avec Sabrina qu'on en parlait, mais sinon vous avez les critiques de Chani ainsi que de Lila (sur bit-lit.com).
Edit : Place-To-Be a également essayé de lire et de faire une critique objective. Vu la vague qui est née après les critiques de bit-lit.com, l'auteur de la critique a également donné son avis ICI

2 commentaires:

  1. Ben entièrement d'accord ! Je retrouve tout à fait ma lecture dans ta chronique.

    Ha, et je suis rassurée,des gens extérieurs au staff Bit-lit.com n'ont pas aimé ce roman... A bon entendeur SK !

    RépondreSupprimer
  2. C'est la mode en ce moment de lire ce torchon, j'avoue que je ne vais pas vous suivre sur ce coup-là car vos critiques me suffisent largement!

    RépondreSupprimer

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...