mardi 9 août 2011

L'été où je suis devenue jolie - Jenny Han

Quatrième de couverture : 
Comme chaque été, Belly, sa mère et son frère passent les vacances chez Susannah et ses deux fils, Conrad et Jeremiah. Belly est très attirée par le sombre Conrad, même s'il reste indifférent à elle. Sous le soleil éclatant, les nuages pointent à l'horizon : Belly accumule les conquêtes sous ses yeux tandis que Jeremiah se déclare à elle alors qu'elle le considère seulement comme un ami. Entre les pichets de thé glacé, les baignades nocturnes, le sel de l'océan sur la peau, un drame couve. Belly, dont le coeur bat la chamade, sent que quelque chose va changer, pour toujours...
Note : 
♣♣♣♣♣
Avis : 
Alors tout le monde parlait de ce livre. L'ayant vu en poche à France Loisirs (oui l'image Wiz était la seule de bonne qualité sur Google) j'ai sauté sur l'occasion. 
Je l'ai lu sur la plage me disant - à raison - que c'était une lecture d'été. 

C'est l'histoire d'Isabelle, dite Belly, qui raconte l'été de ses 15 ans (où elle aura 16 ans). Tous les ans avec son frère et sa mère, ils vont dans la maison près de la plage d'une amie d'enfance de leur mère. Ils retrouvent là-bas les deux garçons de cette dernières Jeremiah et Conrad. 

Belly a toujours été la petite dernière, la petite sœur, mais elle espère bien un peu de changement cette année. 

C'est une lecture très plaisante pour l'été. Pour tout âge, dans le genre pas prise de tête, c'est très agréable. On en attend pas des tonnes, ce n'est ni psychologique ni de l'enquête ni rien. C'est juste une petite tranche de vie qui nous rappelle notre adolescence, les vacances. 
J'ai aimé le style façon journal intime, avec des petits flash-backs pour qu'on s'attache à tout le monde. 
J'ai adoré le côté humain et réel : les problèmes de cœur, de famille, l'entrée à l'université, la santé etc.

En revanche Belly est agaçante. Je reconnais que c'est peut-être comme ça que j'étais, peut être que plus d'une jeune fille se comporte comme ça, mais dans le livre ça ressort beaucoup. 
Ce côté enfant, rapporteuse déjà. Elle veut participer aux sorties des garçons, mais continue à dire "je vais le dire à maman". 
Ensuite son hésitation d'un garçon à l'autre, on a presque l'impression qu'elle manipule ce pauvre Cam (elle aurait pu avoir la décence de le rappeler....). 


Voilà ce sont des petites fausses notes qui font baisser mon appréciation globale, mais ça reste néanmoins un petit roman de plage agréable. Je lirai la suite.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Voir aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...